thumbnail Bonjour,

Selon la radio espagnole Cadena Cope, Carlo Ancelotti aurait donné son accord pour entrainer le Real Madrid à partir de la saison prochaine.

La venue de Carlo Ancelotti au Real Madrid se précise. L’entraineur du PSG a déclaré vendredi dernier qu’il attendra la fin de la saison pour prendre une décision concernant son futur. Malgré cela, il se murmure de l’autre côté des Pyrenées que le technicien italien a déjà fait son choix. La radio Cadena Cope, lors de son émission « Tiempo de Juego », a indiqué que le prestigieux club espagnol serait parvenu à obtenir l’accord verbal de Carletto et que le dossier en question pourrait se concrétiser d’une manière officielle dans tous les prochains jours.

Perez n’a d’yeux que pour lui

L’information en question survient au lendemain du succès du PSG face à Evian (1-0), qui a vu l’équipe francilienne se rapprocher encore un peu plus de son troisième titre de champion de France. A l’issue de cette partie, Leonardo, le directeur sportif du club, avait d’ailleurs évoqué vaguement le cas d’Ancelotti : « Tout est clair. Il a déjà parlé, nous aussi donc c’est vraiment clair». Des propos qui sont plutôt de nature à confirmer la tendance d’un départ du technicien italien et ce un an et demi après son arrivée dans la capitale française. Une séparation à venir que regrettent déjà tous les supporters parisiens, même si le palmarès de l’ancien manager de Chelsea du côté de Parc des Princes demeure jusque-là vierge.

A Paris, la cote d’Ancelotti est importante. Mais, que dire de celle dont il dispose à Madrid ? Selon les médias ibériques, il aurait été choisi pour succéder à José Mourinho au détriment d’un grand nombre de coaches de renom. En effet, Florentino Perez, l’homme fort de la Casa Blanca, l’a désigné comme la cible prioritaire devant des entraineurs tels que Jurgen Klopp (Borussia Dortmund), Michael Laudrup (Swansea) et André Villas-Boas (Tottenham). Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’il cherche à enrôler l’ex coach du Milan AC. Il y a de cela quatre, cinq ans, avant de parier sur Pellegrini, il l’avait déjà sondé, mais en vain. Cet été, tout porte à croire que sa seconde tentative sera la bonne.

A lire aussi :

Tout sur les transferts

Relatifs

From the web