thumbnail Bonjour,
Débat - Quel avenir pour Guardiola ?

Débat - Quel avenir pour Guardiola ?

Getty

Les rumeurs sur la future destination de Pep Guardiola prennent de plus en plus d'ampleur, et vous ou verriez-vous Mister Guardiola ?

Dans une interview accordée au quotidien suédois Expressen, Guillem Balague, l'auteur de la biographie sur Pep Guardiola a évoqué l'avenir de l'entraineur espagnol : "En janvier ou en février, Pep décidera de son avenir. Il a dit non à Chelsea, qui l’a sollicité avant de prendre Benitez. Je ne suis pas surpris que le PSG le veuille. Ce que désire Pep, c’est un projet solide sur trois ou quatre ans, dans un club où il pourra gagner rapidement tous les titres possibles. Et où il pourra imposer sa philosophie sans passer forcément par une révolution. Son rêve est d’entrainer en Premier League. C’est sa priorité. Manchester City fera tout pour le convaincre. Le fait que ses amis Ferran Soriano et Txiki Begiristain soient à City depuis quelques mois, c’est un très gros atout."

Les rumeurs sur la future destination de Pep Guardiola prennent de plus en plus d'ampleur, et vous ou verriez-vous Mister Guardiola ?

Le 27 Avril dernier, Pep annonçait son départ du FC Barcelone, le club catalan, son club. Après avoir tout gagné il décide de s'exiler à New-York, mais pour combien de temps ?

Il y a quelques jours, j'étais en Bretagne par une belle après-midi, accompagnée d'un soleil resplendissant, sans vent ou quelconques gouttes de pluie, sirotant un petit cocktail avec vue sur les bikinis présents sur la magnifique plage de Saint-Malo. Je me prenais à rêver de la future destination de Monsieur Guardiola.

Non, déjà là ça manque de crédibilité... Vous avez déjà vu du soleil au mois d'Octobre en Bretagne ? J'ai du mal à le croire. En tout cas, sachez que la crédibilité ne sera sans doute pas au rendez-vous dans cet article, ni les bikinis, mais peut-être que la prochaine destination de Pep si !

Il retourne au FC Barcelone sur demande de Lionel Messi !

"Alors Leo avec qui tu veux zouer aujourd'hui ?" 

Pep de retour ? C'est possible ! Tito Vilanova décide de démissionner, ne pouvant plus assumer sa fonction de coach, ou de coach adjoint (ça c'est Leo qui décide). Dépassé par les récents événements qui sont venus chambouler le club catalan : Messi qui crève l’œil de Villa sous prétexte que ce dernier aurait refusé de lui faire une passe dans les 16 mètres 50. Le petit Léo utilisant les mauvais résultats pour justifier son acte, mauvais résultats qui pour lui sont en partie la faute de David. David qui ne digère toujours pas la mort de Gerard, lui qui s'est récemment suicidé après s’être fait lamentablement largué par Shakira. En même temps, quand elle s'est rendu compte que Gerard se tapait la meuf de son pote Carles... Bah oui mais Gerard pourquoi t'as voulu imiter John Terry toi aussi ?

Enfin voilà, il fallait bien le retour de Pep pour reprendre en mains les petits garnements du FC Barcelone. Un petit comité aurait préféré l'arrivée de Raymond Domenech, vu qu'avec lui aussi les joueurs n'ont pas besoin de coach, mais comme toujours, c'est Lionel qui a eu le dernier mot.

"Quand vous marquerez autant de buts que le TFC en une saison vous pourrez choisir du coach ! Voir même de qui doit jouer ou non !" déclaration dérobée sur le journal intime du petit Lionel Messi.

Il remplace Claudio Ranieri à Monaco


"Hey Pep tu veux pas venir en L1 ? Quand je vois Girard, Antonetti, j'ai peur d'y aller tout seul..."

Oui c'est moins classe que le PSG et ses pétrodollars et ici le pain n'est certainement pas meilleur qu'à Paris. Mais la fiscalité si, et pour le projet "sportif" ça change tout ! Pep connaît bien Monaco pour s'y être rendu lors des finales de Supercoupe UEFA. Alors peut-être a t'il été séduit par la principauté. Ses casinos, ses lieux touristiques, ses églises et jardins, sa Chapelle de la Miséricorde, ou peut-être même par la ferveur du Stade Louis II (...)

Non là franchement on n'y croit plus... La dernière hypothèse serait que Pep soit fan de Jean-Paul Rouve, se voyant bien se la couler douce sur le rocher tel Jeff Tuche. Sa vie se résumant au rectangle vert, celui ou il perdrait ses matchs le week-end, et celui ou il perdrait ses sous la semaine. Plus souvent au bord d'une table de poker qu'à l'entrainement, noyant son désespoir avec un Vodka Martini au shaker et non à la cuillère, écoutant "Comme un ouragan" et se demandant clairement mais qu'est-ce que j'ai bien pu venir foutre en Ligue 1 ?

Il signe un pacte avec les "Red Devils"

"Putain il est entrain de me faire l'intérieur..."

Même s'il en a la tête, Guardiola n'est pas un portugais mais le chantier de Manchester United pourrait lui plaire. Il se murmure d'ailleurs que son rêve serait de succéder à Sir Alex Ferguson. Pour que Pep rejoigne les Red Devils, il faudrait que "Furious Fergie" décide de rallier le bistrot du coin, délaissant ses petits diables. Et du haut de ses 70 balais, l'écossais n'a pas l'air motivé à l'idée de se la couler douce en sirotant quelques scotchs devant la télé. Mais sait-on jamais ?

La famille Glazer,  propriétaire du club anglais, loge en Floride et le coach espagnol est actuellement aux États-Unis, un petit breakfast entre amis et Pep pourrait toucher deux mots à Mister Glazer du comment il a privé United de deux C1, en plus de parler business...

Il reprend l'équipe d'Espagne

Pep qui prend les rênes de la Roja ? C'est le rêve de pas mal d'espagnols ! Mais pour cela il faudrait attendre l'après Coupe du Monde 2014. Vincent Du Bois ne remettra le couvercle qu'après s’être essayé à la conquête d'un second titre mondial. Alors on y croit peu, on voit mal Guardiola patienter autant. Malgré tout il reste le meilleur choix pour récupérer la Roja et l'actuel sélectionneur espagnol souhaiterait d'ailleurs le voir assurer sa succession.

Il n'est pas fou le bougre ! Il sait bien que Guardiola serait l'homme idéal pour perpétuer cette culture de la gagne et permettre à l'Espagne de continuer à côtoyer la quintessence tactique et technique. Et puis ce n'est pas comme si Pep connaissait un peu l'effectif... Mais encore une fois, on le voit mal attendre jusqu'en 2014..

Il devient chauffeur de bus à Londres (réalisé avant la prise de pouvoir de Rafa Benitez, mais toujours valable puisque le siège éjectable est une activité favorite du proprio...)

Le football selon Roberto Di Matteo

Le rêve de Roman Abramovitch s'appelle Pep Guardiola ou Topol-M : un nouveau missile russe qu'il rêve de se payer afin de protéger son yacht légendaire. Oui une armée entière ça ne suffit pas ! Mais pour le moment, le petit Roman ne peut s'offrir aucun de ces deux jouets et ce n'est pas souvent que quelque chose se refuse au milliardaire russe. Mais comment virer celui qui, après dix ans d'attente et quelques milliards dépensés, a permis aux blues d'enfin décrocher une C1 ? Cela parait impossible.

Alors au fond de lui, le petit Roman est triste. Lui, le dépensier sans limite, voudrait bien se payer Pep mais il sait qu'il devra patienter... Laisser du temps au petit chauve en place, espérant que le club londonien, après s’être renforcé en joueur de ballon, sera capable de proposer autre chose que l'autobus. On pourrait aussi imaginer un duo effréné entre Di Matteo & Guardiola, tellement opposés tactiquement mais finalement si proche au niveau capillaire... Très peu probable, mais on imaginerait déjà les spots publicitaires contre la calvitie, ou pour des rasoirs...

Il endosse le rôle du mac pour Galliani & Berlusconi


"Merci mon pote mais tu peux me laisser ta place maintenant ?"

Défait par la Lazio pour le compte de la huitième journée de Série A et par Malaga en C1, l'AC Milan est au plus mal en ce début de saison. Cantonnés à la quinzième place du championnat, les Rossoneri semblent ne plus répondre. Alors pour requinquer tout ça il faudrait peut-être un électrochoc ? Et si celui-ci se nommait Pep ? Silvio Berlusconi semble de plus en plus ouvert à cette hypothèse. Reste à voir si le coach espagnol répondra favorablement si une offre devait lui être faite. En tout cas, si Pep aime les défis, celui de rebâtir le "Grand Milan" en est un. La direction amorce un nouveau cycle et une modification radicale de la gestion financière du club.

Exit les gros salaires et les légendes vieillissantes, aujourd'hui le Milan veut miser sur du neuf, du beau et du jeune ! Le développement du "Milan Technical Center" et les partenariats avec diverses écoles de football témoignent de cette nouvelle politique, plus low cost mais plus réfléchie. D'ailleurs très similaire avec celle du FC Barcelone... Avant que Guardiola ne prenne les rênes du club catalan, Messi se blessait souvent, très souvent. Alors c'est Pato qui doit prier pour que Pep se rallie à la cause du Silvio...

Au Milan comme à Barcelone il y a quelques jeunes talents très prometteurs, Pato fait parti de ces talent, à condition qu'il déclare forfait au concours de Qui se blessera le plus ? Pour le moment, le joueur brésilien est en pôle avec Diaby, talonné de très près par Jack Wilshere. On pourrait aussi parler du Pharaon : El Shaarawy, qui prend des allures de sauveur pour le Milan, tant il les a délivré depuis le début de saison.

Pour ces multiples raisons, on peut se prendre à croire qu'un jour, Pep sera l'homme clef de ce nouveau cycle milanais. Car même si pour le moment la direction du Milan semble toujours témoigner de sa confiance pour Massimo Allegri, celle-ci ne peut être éternelle...

"Arrêtons maintenant avec ce feuilleton qui est devenu écœurant, a déclaré Galliani au Corriere dello Sport. La richesse d’un club est constituée de l’institution, de l’entraîneur et des joueurs. Et je n’ai jamais pensé à séparer les trois composantes. C’est ainsi qu’en 26 ans, nous avons réussi à élever l’AC Milan au sommet du monde"

Il glisse une quenelle au Milan AC et file du coté de l'Inter, pas bien...


"J'y vais, j'y vais pas ? J'me le paye, j'me le paye pas ?"

Massimo Morratti lui a déjà fait les yeux doux et ne semble pas contre l'idée d'accueillir le coach espagnol au sein du club milanais. Mais pour le moment Stramaccioni qui a succédé à Claudo Ranieri, semble tenir par les bons bouts le groupe interiste. En effet, le jeune coach est actuellement 4ème de Série A, juste derrière la Juventus et le Napoli et on dirait bien qu'il a trouvé la solution pour relancer un groupe vieillissant et surtout très difficile à gérer avec son petit quota d'argentins.

Le renouveau de l'Inter Milan se fera peut-etre avec Stramaccioni, sauf si Morratti en décide autrement. Pep pourrait se laisser séduire par le projet milanais et aurait la possibilité d'accroitre encore plus son légendaire mojo. Vous imaginez Guardiola sous les projecteurs en Italie ? Avec sa classe interstellaire, Pep arborerait avec sex appeal de petits costumes des plus grands couturiers italiens, pour le plus grand bonheur de ses dames ! De quoi les attirer aux stades ? Le marketing n'a plus de limites !

Il va s’en mettre plein les poches au Qatar !

Pour y avoir effectué un passage entre 2003-2005, Pep connaît bien le Qatar et ses merveilleux atouts financiers. Il vivait à Doha et jouait pour le club d'Al-Ahli SC. La Coupe du Monde 2022 se déroulera là-bas et c'est dans l'optique d'y faire une bonne performance que la fédération qatari s'est mise en tête de recruter le coach espagnol. Et quand le Qatar veut quelque chose généralement il y met les moyens, nous français on va bien l'assimiler cette notion d'ailleurs. Quelques millions d'euros et puis si l'homme refuse, on sort le chèque en blanc. Tous les moyens sont bons mais tous les hommes ne se laissent pas corrompre. Et pour le moment, Pep a refusé les avances du mac qatari. Et ça c'est tant mieux pour le football !

Il rejoint Brescia en mission humanitaire

"Si je reviens un jour entraîner en Italie, c'est ici que je le ferai et gratuitement !" voici les mots de Pep Guardiola, lui qui ne tarit pas d'éloges quand il s'agit de parler de son ancien club. Normal, côtoyer la ferveur italienne en plus d'une légende comme Roberto Baggio ça devait être sympa !

Mais bon, pour que Guardiola aille entrainer Brescia, faudrait vraiment que son envie soit de faire du social. Un acte de bienfaisance qui permettrait aux italiens d'ambitionner une possible remontée en Série A. Plus tard peut-être ?

Il va s'en mettre plein les poches au Qatar, à Manchester City pardon !


"Laisse-moi tranquille, fais donc plutôt virer ce con de Mancini !"

Pep a terminé sa carrière au Mexique au Dorados de Sinaloa, après une étape au Qatar. Mais à cette époque, l'espagnol s'était vu recevoir une proposition du club anglais, qui aurait pu lui permettre d'achever son parcours de joueur en Angleterre. Si le Cheik Mansour se décide à aligner le carnet de chèque, il se pourrait que cette fois-ci Guardiola rejoigne Manchester City.

Avec la défaite contre l'Ajax Amsterdam, on ne peut pas dire que Mancini soit en position de force du coté des Citizens. Oui il est vrai que l'italien a permis à City de décrocher un titre de champion, quasi inespéré tant United semblait avoir fait le break sur son rival durant la saison. Au terme d'un match complètement fou, à domicile et face au QPR : lors de la dernière journée, Aguero inscrit le but du titre pour Manchester City à la 95ème minute.

Il est vrai que le tirage n'est pas clément en Coupe d'Europe pour City, mais on est en droit de se demander si Roberto est l'homme de la situation pour permettre aux joueurs et au collectif de franchir un cap. Cap qui leur permettrait d'intégrer les vrais cadors européens, pas ceux qui dépensent uniquement, mais ceux qui sont aussi régulièrement présents dans les grands rendez-vous. Et qui de mieux que Pep Guardiola pour tenter de côtoyer les sommets de l'Europe ? En plus si City veut continuer de priver United de titres, Pep a la solution, il l'a déjà prouvé dans le passé : pour lui Manchester United se mange au petit déjeuner.

On pourrait aussi songer à ce que Pep rejoigne le PSG lors de la trêve hivernale. Le club de la capitale s'est installé en tête du classement, la jurisprudence Antoine Kombouaré existe mais là franchement, ça nous ferait bien marrer. Vous imaginez Ancelotti limogé ? L'italien privé de son bon pain matinal et du projet sportif parisien ? Digne des plus belles comédies. Il existe plusieurs autres possibilités, la sélection brésilienne lui a déjà fait les yeux doux, ou encore le Bayern Munich par exemple. Mais pour le moment Pep n'a pas fait son choix et les sièges éjectables n'ont pas été encore déclenchés. Alors il faudra encore patienter pour voir si oui ou non, Pep Guardiola est capable de gagner autre part qu'aux rênes de la génération dorée catalane..

Relatifs