thumbnail Bonjour,
Ligue 1, Ajaccio - Adrian, le Zlatan du pauvre

Ligue 1, Ajaccio - Adrian, le Zlatan du pauvre

Getty Images

C'est la recrue phare de cette saison pour Ajaccio. Après Ochoa l'année dernière, c'est Adrian Mutu qui débarque avec l'étiquette de Rockstar sur l'île de beauté.

A l’instar d’Ibrahimovic à Paris, l’arrivée de Mutu en Corse a fait l’effet d’une bombe et enthousiasmé tous les supporteurs Ajacciens. Et qu’on se le dise, le roumain n’est pas venu passé sa retraite sur l’île de beauté. Non, Adrian veut jouer, et Adrian veut gagner. 

Car malgré son passé sulfureux qui l’a vu deux fois suspendu, une fois à Chelsea pour utilisation de cocaïne, une fois à Florence pour subitramine, Mutu est avant tout un joueur de talent, capable de faire beaucoup de bien à la formation corse.

Une machine à buts

Avant tout, Mutu est capable de marquer beaucoup de buts avec Ajaccio. L’année dernière, avec Cesena arrivé bon dernier de Serie A, il inscrit 8 buts en 26 matches. Pas mal pour une équipe qui passait la plupart de son temps dans son camps. Pour voir le vraie niveau du roumain, il faut retourner six ans en arrière, à Florence, où en compagnie de Gilardino, il inscrit plus de 69 buts en 143 matches avec la Viola. En sélection, il inscrit 32 buts, ce qui le place à une unité du record d’Hagi, le légendaire attaquant roumain. En plus de sa qualité de buteur indéniable, Mutu ramène en Corse un gros bagage technique sur lequel les corses pourront se reposer en cas de problèmes. Vous ne savez pas quoi faire du ballon ? Donnez le à Adrian, il s’arrangera. Tels devraient être les consignes d’Alex Dupont avant les matches.

Une rockstar en Corse

Le 8 Janvier, Adrian a fêté ses 33 ans. D’un côté, on peut dire que le joueur va ramener une expérience du haut niveau à ses nouveaux coéquipiers, pour la plupart n’ayant connu que la Ligue 1, et encore, qu’une seule année. Il devrait en outre conseiller les joueurs en dehors et sur le terrain. Cependant, à 33 ans, le physique du joueur peut-être remis en question. Tout d’abord, il est normal qu’à un certain âge, les prestations du joueurs peuvent ressentir le poids des années. De plus, c’est un fait public, l’hygiène de vie du roumain est loin d’atteindre celle d’un Javier Zanetti, qui fait le bonheur de l’Inter malgré ses 38 ans. Non, le roumain est un grand fêtard, et en 2011, il est exclu à vie de la sélection nationale de Roumanie pour une soirée digne d’un enterrement de vie de garçon à deux jours d’un match face à Saint-Marin. De plus, après sa relégation avec Cesena, l’attaquant n’a pas semblé avoir pris sa préparation de pré-saison à cœur. Il faudra donc sûrement quelques matches avant que la machine à buts se mettent en route. Il faudra aussi prendre en compte le tempérament bien trempé de l’ancien joueur de Chelsea, arrivera-t-il à se faire accepté par la famille Orsoni ?

Le choix de Mutu est sans doute un gros coup réalisé par le président d’Ajaccio, cependant, il comprend des risques non négligeables. En attendant, le roumain a déjà lancé un défi au Suédois Zlatan Ibrahimovic, avec qui il a déjà joué à la Juventus, avant que celle-ci ne descende en deuxième division : « On va avoir un duel à distance. Je tiens le pari pour savoir lequel des deux marquera le plus de buts ».

Relatifs

From the web