thumbnail Bonjour,

Gigi Becali, le président de Steaua Bucarest, aurait refusé le milieu français Florent Sinama-Pongolle dans son club en raison de sa couleur de peau.

L’information est à prendre pour le moment avec des pincettes, mais il semblerait que Florent Sinama-Pongolle se serait vu signifier qu’il n’était pas le bienvenue au sein du club roumain de Steaua Bucarest « parce qu’il était noir ». L’ex international espoir français (27 ans) au écho de cette nouvelle. Tout en restant prudent dans ses paroles, il a clairement condamné le fait « qu’en 2012, il y ait encore ces façons d’agir. Si c’est vérifié c’est quand même très grave » a-t-il tonné sur les ondes du RMC ce mercredi.

« Si c’est vrai c’est inacceptable »

Libre de tout engagement depuis quelques semaines et son départ de Sporting Lisbonne, Sinama-Pongolle s’entraine actuellement au Havre en attente d’une opportunité intéressante. Son agent gère les différentes propositions qui se présentent, et il aurait fait part à son client d’une en provenance de Bucarest. « Il m’a appelé et m’a dit que Steaua était intéressé » a expliqué le joueur, poursuivant : « je lui ai dis que ça ne m’intéressait pas trop. Après, je n’ai pas eu de nouvelles, et j’ai continué à travailler seul et m’entretenir ». Jusque-là rien de scandaleux. Mais, au bout de quelques jours, l’ancien sociétaire de Liverpool a appris par la presse que les responsables roumains ne voulaient pas de lui et pour des raisons hautement déplorables.

« Le président (Becali) aurait dit qu’il ne voulait pas de moi dans son équipe parce que j’étais noir. Je ne sais pas si c’est vrai. Si c’est le cas c’est inacceptable » a-t-il déclaré, avant d’enchérir : « On n’en sait rien au jour d’aujourd’hui. Je condamne des propos racistes, mais pour qu’il y ait des poursuites, il faut que ce soit les instances européennes qui s’en chargent. Il y a mon nom qui est mêlé, mais il faut comprendre qu’on ne parle pas là que d’un seul joueur ». Selon les sources bien informées, c’est Banel Nicolita, le joueur roumain de l’ASSE et ex-pensionnaire de Steaua, qui aurait rapporté les déclarations tenues par Bicali à la presse. Sinama-Pongolle s’est dit circonspect à ce sujet : « Ça m’étonnerait qu’il se soit vanté auprès de Banel qu’il ne voudrait pas de noirs ».

Étant donné la sensibilité du sujet, il convient assurément d’attendre plus de détails et d’informations avant de livrer une opinion. Néanmoins, il ne serait pas vraiment surprenant de constater que cette histoire est vraie. Becali n’en est pas à son premier dérapage. En Roumanie, il est même réputé pour cela. « D’après les échos, il est réputé pour ce genre de paroles » a lâché Sinama-Pongolle. Des paroles et aussi des actes. Alors qu’on lui prête des liens avec la mafia, cet homme d’affaires aurait séquestré, pendant des semaines, des gens qui ont essayé de lui voler sa voiture. En 2008, il s’est aussi fait remarquer en déclarant que le club rival de Cluj s’était adjugé le titre « de champion de Hongrie et non de Roumanie ».

Relatifs