thumbnail Bonjour,

Gerard Piqué a livré un entretien cartes sur tables à Marca et en a profité pour parler principalement de José Mourinho.

La longue litanie des reproches effectués par les joueurs du Barça à Mourinho n'est pas terminée. Après Iniesta et Xavi, c'est Piqué qui monte au créneau pour tacler le Mou. Après avoir affirmé à Marca qu'il avait été persuadé que le technicien portugais n'allait pas parvenir à détruire l'unité de l'équipe nationale espagnole, l'ancien joueur de Manchester United a expliqué qu'il était certain que les Clasico vont désormais "redevenir comme avant", "un spectacle brillant" entre "deux rivaux sportifs". Quand on lui demande pourquoi Mourinho a agi de la sorte durant son mandat au Real, Piqué devient très loquace.

Piqué félicite les adversaires de Mourinho

"Je pense que je peux le comprendre. Nous sommes arrivés à un point ou nous étions assez supérieurs au Real Madrid et nous gagnions pas mal de trophées. Il a essayé d'emmener le match hors du terrain et je pense qu'il l'a fait car il se sentait inférieur au Barça. Mais à la fin de la journée, les choses se passent sur le terrain. Tout le reste ne fait que générer de mauvaises vibrations, des choses qui ne sont pas bonnes pour l'équipe nationale ou pour ce sport." Pourtant, José Mourinho avait déjà battu le Barça avant même d'entrainer le Real Madrid (avec l'Inter en demi-finales de Ligue des champions en 2010) et son Real n'a franchement pas été ridicule face au club catalan dans les confrontations directes notamment cette saison.

Piqué ne s'arrête pas là cependant. Maitrisant le buzz et la controverse avec l'aisance d'un... Mourinho, il a tenu à féliciter les joueurs du Real qui se sont dressés contre le tacticien lusitanien durant la saison. "J'ai eu raison de faire confiance à la maturité des joueurs. Les choses sont arrivées à un point de non retour et l'ambiance était trop tendue. Et c'est là que la maturité des joueurs du Real est intervenue. Ils ont dit "ça suffit". Certains joueurs ont vu que ça dépassait les bornes". Les sécessionistes ont donc les félicitations personnelles du défenseur du Barça, soulagé du départ du coach qui causait tant de tracas au club ennemi hors du terrain mais aussi, et surtout, sur le pré. Tout rentre dans l'ordre ?

Relatifs

From the web