thumbnail Bonjour,

La journaliste espagnole et accessoirement petite amie d'Iker Casillas, Sara Carbonero, a confirmé qu'il existait des tensions et des clans au sein du vestiaire du Real Madrid.

Le Real Madrid n'est pas au mieux cette saison. Relégués à 15 points du leader Blaugrana, les Madrilènes doivent se contenter des miettes laissées par les hommes de Tito Vilanova. Du coup, l'ambiance n'est pas au beau fixe et la gestion de José Mourinho, commence à faire jaser. Récemment, la presse espagnole faisait état d'un ultimatum lancé par certains historiques de la Maison Blanche (Sergio Ramos et Iker Casillas) à leur entraîneur. Aussitôt démenti par la direction qui avait convoqué furtivement une conférence de presse exceptionnelle.

"Les joueurs ne communient pas avec leur entraîneur"

Une tension déjà palpable qui n’avait pas besoin d’être ravivée. Cependant, la journaliste espagnole, Sara Carbonero, également compagne du gardien du Real Madrid, Iker Casillas, a publiquement déclaré dans une émission mexicaine, Televisa Deportes, que le vestiaire merengue était divisé. "Comme tout le monde le sait, l'ambiance dans le vestiaire n'est pas bonne. C'est lapalissade de dire que les joueurs ne communient pas avec leur entraîneur", a-t-elle lâché.

Carbonero a même ajouté que la fin de saison serait cruciale dans l'avenir du club merengue. Le sort de José Mourinho sera un point d'ancrage important pour le visage du futur Real: "Il y a des divisions dans le vestiaire. Il faudra voir à la fin de la saison si Mourinho s'en va, car il y a beaucoup de choses à régler à Madrid". Une déclaration dont pouvait encore une fois se passer la Maison Blanche en quête de sérénité après un succès probant (5-0) face à Getafe lors de la 21e journée.

Aussi intègre qu’elle soit, la compagne de Casillas est bien placé pour porter un jugement sur le vestiaire du Real Madrid puisque son mari et Mourinho n’ont pas la même relation que Didier Drogba et le Special One par exemple.  Cette saison la Maison Blanche porte très bien son nom tant les coups de Trafalgar courent le long des corridors.

Relatifs