thumbnail Bonjour,

Tito Vilanova, le coach du Barça, a sous-entendu, après la première défaite des siens de la saison en Liga que l'exclusion de Piqué au cours de ce match était injustifiée


Le début de saison des Catalans - avec 18 victoires et un match nul (auquel vient donc s'ajouter la défaite face à la Real) - était en effet jusqu'ici impressionnant. A la 56e minute de cette rencontre à Anoeta, où le Barça a toujours du mal historiquement, Piqué avait en effet été expulsé pour un deuxième carton jaune, reçu pour une faute réelle sur l'ancien Gunner Carlos Vela."Des fautes comme celle commise par Piqué (sur son deuxième carton jaune, ndlr), il y en a eu 200 dans cette rencontre. Je crois que ce qui s'est passé est assez clair. Il ne faut plus y penser", a déclaré samedi en conférence de presse Vilanova.

« Le match a changé avec le Barça à dix »

Le coach catalan a ensuite tenté de remettre la défaite dans son contexte. "Nous jouions évidemment pour gagner. Mais il fallait bien qu'un jour, nous nous inclinions. En football, ce sont des choses qui arrivent. En première période, nous avons eu le contrôle du match. Ma sensation à ce moment-là, c'est que c'était difficile, mais que nous jouions bien et nous avons eu des occasions de 3-0. Mais une fois à dix, le match a changé", a analysé l'entraîneur du Barça.

Philippe Montanier, l’entraineur français de la Real Sociedad, affirme qu’il n’y a « pas de recette » pour battre Barcelone. « On était sûr de perdre, mais qu’on perde dignement, en jouant notre chance à fond, et qu’on n’abandonne jamais. Parce qu’on perdait 2-0 et on était plus près du 3-0 que du 2-1. Mais les joueurs n’ont jamais lâché mentalement, on a mis de l’impact pour les gêner, avec un peu de réussite et tous les ingrédients qu’il faut pour une victoire. » a-t-il expliqué sur RMC. « Dans le vestiaire à la mi-temps, les joueurs sentaient qu’on pouvait faire quelque chose, que le Barça était supérieur, mais que si on devait gagner un match contre eux c’était celui-là » ajoute-t-il, avant de préciser qu’il s’agissait sans doute « de la meilleure équipe de tous les temps ».

Au classement, les Barcelonais sont toujours leaders incontestés, mais ils pourraient voir l'Atletico, 2e et le Real Madrid, 3e revenir à 8 et 15 points s'ils l'emportent dimanche respectivement face à Levante et Valence.

Relatifs

From the web