thumbnail Bonjour,

Malgré la mauvaise opération comptable, enregistrée samedi à Osasuna (0-0), José Mourinho, le coach du Real, s’est dit « satisfait » par l’attitude de ses joueurs.

Une fois de plus, le Real Madrid s’est fait accrocher dans le cadre de la Liga, samedi sur la pelouse d’Osasuna. A Pampelune, les Merengue, qui évoluaient sans leur star Cristiano Ronaldo, ont été incapables d’inscrire le moindre but, concédant au final un triste 0-0. Avec ce résultat, ils pourraient se voir relégués à 14 points du Barça ce dimanche. Autant dire que la conquête du titre de champion relève aujourd’hui de l’utopie. Face à cette réalité, José Mourinho, l’entraineur de l’équipe, aurait pu pousser samedi ses traditionnelles soufflantes envers ses joueurs. Mais, pour une fois, il a choisi de les épargner. Le technicien portugais s’est même dit « content » par le comportement affiché par ses hommes durant cette partie.

« Il s’est passé des choses »

« J’ai aimé l’attitude de l’équipe et beaucoup de joueurs ont réalisé de bons matches, a-t-il lâché en conférence de presse. Des éléments comme (Raul) Albiol et (Fabio) Coentrao méritent des éloges, sachant qu’ils ont parfaitement joué après une longue période d’indisponibilité ». Aux avant-postes, les satisfactions ont été moins nombreuses, surtout que le premier et unique tir cadré du match est survenu à la 93e minute. The Special One ne l’a pas nié, mais il a, bizarrement, cherché à défendre ses attaquants. « Il n’est pas facile de se créer des opportunités ici et face à des adversaires comme ceux-là, confiait-il. On n’a pas eu trop de tentatives pour marquer, mais on en a eu quand même ». Il n’est pas sûr que les supporters de l’équipe soient de même avis.

S’il a cherché à relativiser à l’issue de ce premier 0-0 concédé en championnat depuis avril 2012, Mourinho n’a cependant pas manqué de s’exprimer sur la décevante saison que Real sa formation. Quand il lui a été demandé d’en fournir les raisons, il a répondu : « il s’est passé des choses durant la première partie de la saison, dont je ne veux pas parler ». Ferait-il allusion à la cassure qu’il y a eu dans les vestiaires ? Toujours est-il que l’ancien coach de l’Inter a constaté avec amertume le fait que ses protégés aient trop rapidement baissé leurs mains dans la course au titre : « Quand la différence est si grande, l'un joue sans pression et l'autre se démotive». Même un soir où il les défend, l’entraineur lusitanien trouve donc le moyen de lancer quelques piques à ses joueurs.

A lire aussi :

Tout sur la Liga

Connectez-vous à notre page

et devenez fan. Le Meilleur de Goal.com vous est réservé

et tombera directement sur votre page.

Relatifs

From the web