thumbnail Bonjour,

Lionel Messi, qui est devenu le joueur le plus titré de l'histoire en remportant son quatrième Ballon d'Or, a évoqué ses prochains objectifs dans les colonnes de France Football.

Lionel Messi, qui est devenu le joueur le plus titré de l'histoire en remportant son quatrième FIFA Ballon d'Or, a évoqué ses prochains objectifs dans les colonnes de France Football.

"Je ne suis pas sûr de marquer 91 buts chaque année"

A nouveau élu FIFA Ballon d'Or lundi à Zurich, Lionel Messi n'en finit plus de faire parler de lui. A 25 ans, il est devenu le premier joueur de l'histoire à recevoir quatre fois cette récompense, devenant ainsi un mythe encore en activité. Mais le lutin argentin ne compte pas s'arrêter là. Dans les colonnes de France Football, il explique que ce sera néanmoins difficile d'atteindre la barre des 91 buts dans les années à venir. « Je tâche de progresser, je ne dévie pas de mes objectifs, mais je vois également que c’est toujours dur. Je ne suis pas sûr de marquer 91 buts chaque année (...) S'il en arrive un cinquième, je sortirai les Souliers d'or. Après, ce sera plus compliqué...», avance-t-il.

La star du Barça a également évoqué ce qu'il espérait remporter... en 2013. Il en a d'ailleurs profité pour faire un petit clin d'oeil au PSG. « La Liga, la coupe du Roi. Tout ce qui se présentera. Vous connaissez la suite ! (...) Voilà, vous pouvez terminer l’entretien tout seul », plaisante-t-il. « Il n’y a qu’à reprendre ce que j’avais dit les dernières années. Le photographe s’impatiente. Attendez, vous pouvez même ajouter une phrase sur Paris, un rival que je respecte, évidemment ! Contre qui ils jouent déjà (en Ligue des Champions) ? (Valence) Ah, intéressant. Et pas vraiment facile, attention... ».

Lors de la remise du prix, Lionel Messi n'a pas remercié Cristiano Ronaldo, l'attaquant vedette du Real Madrid, une nouvelle fois arrivé deuxième sur le podium du Ballon d'Or. Un comportement critiqué par certains médias. L'argentin s'explique. « Je n'ai pas dit tout ce que je voulais dire, s'excuse l'Argentin du FC Barcelone. Je n'avais rien préparé, ni écrit de notes, mais j'avais bien l'intention de n'oublier personne. Surtout pas Tito (Vilanova) et "Abi" (Éric Abidal). J'aurais pu également féliciter Cristiano. Mais c'est à chaque fois pareil. L'émotion monte et je perds le fil.»  Quand à son costume ? « Ça m’a amusé de le porter. C’est moi qui l’ai choisi. Cela m’a fait plaisir de le porter ». Au moins, il assume.

Relatifs