thumbnail Bonjour,

José Mourinho a continué samedi à mettre la pression sur son gardien Iker Casillas, remplaçant à Malaga lors de la précédente journée.


José Mourinho, en affimant que la concurrence était un élément important dans ses choix, à la veille de recevoir la Real Sociedad en Liga,ne relâche pas la pression sur le gardien et capitaine du Real Iker Casillas.

« Casillas est dans une zone de confort »

"La confiance est un élément important, mais la concurrence l'est aussi. Etre trop longtemps dans une zone de confort n'est pas bon, et ce pour n'importe quel joueur", a déclaré Mourinho en conférence de presse. L'entraîneur portugais avait ainsi choisi de titulariser le jeune gardien Adan plutôt que Casillas lors de la précédente journée de Championnat le 22 décembre à Malaga, où les Merengue s'étaient inclinés 3-2.
"Celui qui jouera dimanche ne jouera pas mercredi (en huitièmes de finale retour de la Coupe du Roi, ndlr) et à l'inverse, celui qui ne jouera pas dimanche jouera mercredi", a toutefois précisé le technicien, peu impressionné par le fait que Casillas ait été élu meilleur gardien du monde par l'IFFHS (Fédération internationale de l'histoire du football et des statistiques) vendredi.

Mourinho joue avec la patience de Pérez

Avant son match de la 18e journée, le Real Madrid est 3e au classement avec 16 points de retard sur le Barça. Mourinho ne veut cependant pas abdiquer pour le titre, et a assuré samedi ne pas vouloir se servir du Championnat comme d'un laboratoire d'essais pour d'autres compétitions. "Nous jouerons le Championnat exactement comme si nous étions premiers ou à peu de points du leader. La Liga n'est pas un champ d'expérimentations pour nous", a-t-il estimé.

Le 19 décembre, Florentino Pérez  a reçu l’ancien entraîneur de Chelsea et du Real pour un petit-déjeuner d’affaires. Selon El Confidencial, il lui a demandé de ne plus faire de vagues, comme lorsqu’il avait tancé ses joueurs, battus par le Celta (1-2) une semaine avant.Perez n’est pas notoirement patient, c’est le moins qu’on puisse dire, et Mourinho tend beaucoup le bâton pour se faire battre en ce moment. Une certitude semble dessiner ses contours avec de plus en plus de netteté : Sous contrat jusqu’en juin 2016, José Mourinho n’ira sûrement pas au bout de celui-ci.

Relatifs

From the web