thumbnail Bonjour,

Mourinho est un fin tacticien, un psychologue et manipulateur d'opinions ce qui lui a beaucoup servi durant sa carrière. Découvrons un florilège de ses meilleures excuses au Real.

ANALYSE
By Ben Hayward | Rédacteur foot espagnol Goal.com International

Jose Mourinho est sous pression. Le technicien portugais a vu son équipe perdre ses six matchs disputés le mercredi soir cette saison. Les Merengue se sont d'ailleurs inclinés 2-1 en Copa Del Rey cette semaine face au Celta Vigo avec un but de Ronaldo qui a sauvé les meubles.

Mourinho a désormais perdu en une saison l'équivalent de ce qu'il avait perdu lors de sa toute première campagne à Bernabeu. Le Real s'est désormais incliné dans toutes les compétitions où il est impliqué cette saison.

Madrid, lauréat de la Supercopa en début de saison, est désormais à 11 points du Barça en championnat et a du se contenter de la seconde place du groupe D en C1 après avoir été inférieur au Borussia Dortmund.

Le Portugais n'a jamais perdu plus de neuf fois en une seule saison (à Uniao Leiria et Porto en 2001-02), mais ce record est désormais en danger.

Et surtout, Mou a de plus en plus de mal à trouver des raisons pour ces échecs. Après tout, il a déjà usé tou ce qui va suivre dans cet article...

Les Arbitres
Son sujet favori. Mourinho a produit une liste de 13 erreurs d'arbitrage lors de sa première saison après avoir battu Séville 1-0, affirmant ensuite que "Le Barça serait heureux avec Iturralde"avant son premier Clasico perdu 5-0 au Nou Camp et a récemment clamé que l'arbitre avait effectué 'deux grosses erreurs' lors de la défaite au Betis. Il s'était aussi plaint après la défaite lors du match aller de la Supercopa et est même allé plus loin lors de l'élimination face au Barça en C1 en 2010-2011, citant même l'Unicef en conférence de presse...


La CANTERA
Après la défaite face au Borussia Dortmund en octobre dernier, Mou a défendu son idée de titulariser Essien à gauche de la défense au lieu de Nacho (Marcelo, Fabio Coentrao et Alvaro Arbeloa étant blessés). Il s'est mis à citer les jeunes du centre de formation qui ont fait leus débuts lors de l'ère Vicente Del Bosque (1999 - 2003) et a affirmé (alors que c'est faux) qu'il a donné davantage de chances aux jeunes que le moustachu (la plupart de ces chances étaient données lors de matchs amicaux). Il a ensuite pris tout le crédit pour lui tout seul quand Alvaro Morata a marqué le but de la victoire contre  Levante, alors que Karim Benzema et Gonzalo Higuain étaient blessés et qu'il n'avait pas vraiment le choix.

Le CLUB
Lors de son arrivée, Mou s'était plaint du manque de soutien du club au niveau institutionnel. "Mon équipe mérite d'être défendue par le club, s'ils veulent se cacher derrière le coach alors ok, le club a une structure mais je veux qu'ils défendent mon équipe."

Ce refrain a fini par couter sa place à Jorge Valdano mais ce n'était pas fini. Cette saison, il a encore iré sur la hiérachie, affirmant qu'il est "toujours le méchant dans le film" expliquant qu'il était le seul à se plaindre des arbitres. Il s'est également plaint de l'absence d'une recrue offensive lors de sa première saison.

Les FANS
Le technicien de 49 ans s'était plaint la saison dernière de ne voir "que 300" fans faire le court déplacement au Rayo Vallecano pour voir ce match important au Vallecas.

Mais c'est avec les socios du Bernabeu qu'il est le plus virulent. "Je voudrais dire 'merci' aux quelques fans derrière le but car sans eux, le stade aurait été vide" a-t-il tancé lors d'un Real-Osasuna de la saison dernière, et après le nul 2-2 face à Dortmund récemment, il a dit : "Si, comme moi, vous êtes ici depuis deux ans et demi, vous avez l'habitude de l'atmosphère 'froide' à Bernabeu".

Le calendrier
Après la défaite face au Betis la semaine dernière, Mourinho avai estimé que le calendrier était contrôlé par "d'autres" visant bien sûr le Barça. Les catalans avaient joué en C1 le mardi avant de ne jouer en Liga que le dimanche. Alors qu le Real avait du effectuer ses sorties le mercredi et le samedi. "Il est évident que d'autres équipes contrôlent aujourd'hui le calendrier". "Ils se marrent derrière mon dos." On se souvient pourtant qu'en septembre, c'est bien le Real qui avait profité d'un jour de repos supplémentaire, tandis que le Barça avait du jouer le mercredi et le samedi...

Les autres équipes
Lors de sa première saison au Real, Mourinho avait accusé le Sporting Gijon de se coucher face au Barça après que leur coach, Manolo Preciado, ait effectué 9 changements dans son 11 avant d'aller jouer au Nou Camp. "Ils ont offert le match en jouant avec leurs remplaçants," et après un nul à Levante en 2010-11, il a lancé : "Seul le Real Madrid a voulu jouer au football - Je suis heureux de constater qu'aucun de mes joueurs n'ait fini à l'hôpital."En 2001, après nul vierge au Racing Santander, il a accusé les Cantabriques de plonger et de perdre du temps et même d'utilise rla voiturette médicale pour casser le rythme de la partie.

Le terrain
Mourinho n'avait pas convaincu lors des premiers matchs de son équipe en 2010-11 et avait trouvé des bouc-émissaires silencieux du coté des jardiniers du club.

 Après un succès 3-0 face à l'Espanyol, il avait dit : "Le jeu n'était pas terrible mais je suis satisfait. Notre adversaire n'avait rien à perdre et nous jouions dans un champ de patates."
Les officiels du Real ont vite accédé à sa requête (qu'il aurait pu faire en privé par voie officielle) et ont changé toute la pelouse du Bernabeu.

Les joueurs
L'ancien coach de Chelsea et de l'Inter a critiqué ses propres joueurs après la défaite au Celta mercredi en affirmant que Raphael Varane avait été meilleur que plusieurs de ses équipiers malgré le fait que le Français avait joué blessé. Après une défaite à Getafe plus tôt cette saison, il a qualié la production de ses joueurs d'inacceptable, et qu'il avait détesté son équipe "dès la première minute" de la défaite à Séville. Après le revers au Betis, il a accusé ses joueurs de ne pas être capables d'enchainer deux matchs. Des reproches que l'on effectue normalement dans l'intimité d'un vestiaire plutôt que dans une salle de presse bondée. En parlant des médias...

La presse
Sa relation compliquée avec les médias madrilènes s'est encore détériorée cette saison. Mercredi dernier, il a dit à un journaliste : "Votre ton est toujours négatif, faites vos propres conclusions du match."

Il avait accusé la presse d'essayer de destabiliser le club la saison dernière. "Ceux qui écrivent que le Real sera champion essaient aussi de causer des conflits et des divisions au sein du club." Après l'élimination de City en C1 il avait dit : "Si c'était le Real, les médias ne me laisseraient pas rentrer à Madrid".

 

Le COACH des jeunes
Mourinho a récemment critiqué le coach de la Castilla Alberto Toril, lui reprochant d'utiliser un système différent dans on équipe de manière à ne pas mettre ses joueurs dans les meilleurs dispositions tactiques pour évoluer en équipe première. 

"Ils ont un modèle différent. Il y a des joueurs à la Castilla qui jouent à des postes qui n'existent pas en équipe première." Il a cité l'attaquant de soutien  Jese ainsi que Nacho, un latéral converti en central dans l'équipe B. "Il [Toril] a son autonomie. A lui de décider si c'est plus important de finir 4e, 5e ou 6e en Segunda, ou plutôt de m'aider à faire progresser ses joueurs en équipe première."

  Suivez Ben Hayward sur
02 | GO

Relatifs

From the web