thumbnail Bonjour,

Le Real Madrid est tombé samedi sur le terrain du Betis Séville (1-0), hypothéquant de plus en plus ses chances de défendre son titre de champion

Le Real Madrid est tombé samedi sur le terrain du Betis Séville (1-0), hypothéquant de plus en plus ses chances de défendre son titre de champion à l'issue de la 13e journée du championnat d'Espagne. En effet, le FC Barcelone, en cas de victoire à Levante dimanche, peut porter son avance à 11 points sur les Madrilènes, un gouffre.

L’Atlético et le Barça ont un boulevard

Défaits samedi sur le terrain du Betis Séville (1-0), les Madrilènes ont peut-être tout bonnement dit adieu à la Liga, si Messi et les siens saisissent l'occasion dimanche sur la pelouse de Levante. Par ce nouvel accroc, les Merengue n'ont fait que confirmer une entame de saison en dents de scie, où les bas l'emportent finalement sur les hauts. Déjà mis en difficulté il y a quelques journées par Levante (2-1), les hommes de Mourinho sont retombés dans leurs travers, confondant notamment vitesse et précipitation en première période.

Menés au score dès la 17e par un but de Benat qui vaut de l'or pour le Betis, les Madrilènes ont d'abord cédé à l'affolement, avant d'être victimes d'un réalisme défaillant, mâtiné d'un manque de réussite en seconde période. Le Real sera tombé face à des Andalous combatifs et bien organisés, défendant remarquablement leur avance au tableau d'affichage. Les changements de Mourinho à la pause - l'entrée de Modric et de Kaka pour Khedira et Özil, désavoué par "Mou" samedi - auront certes dynamisé le jeu offensif du Real, mais les champions en titre ont manqué de finesse en attaque, se voyant trop souvent pris au piège du hors-jeu par leurs adversaires. Evidemment, la route est encore longue jusqu'au dénouement de mai, mais les Barcelonais - et pourquoi pas l'Atletico, toujours 2e à trois points - ont désormais un boulevard devant eux.

Mourinho a partiellement attribué la défaite des siens à un manque de combativité qui, selon l'entraîneur merengue, aurait dû compenser la fatigue palpable des Madrilènes, provenant de leur rencontre de C1 de mercredi contre Manchester City (1-1). "Quand tu ressens plus de fatigue que la normale, tu dois faire appel à d'autres qualités: à la solidité mentale, à l'ambition, au dépassement de soi". Et le Portugais de prendre l'exemple de Radek Stepanek, qui a donné récemment le titre de Coupe Davis à la République tchèque en remportant le match décisif face à l'Espagnol Nicolas Almagro. "Si un sportif de 34 ans comme Stepanek arrive à jouer trois jours de suite en se tuant pour donner la victoire aux siens, qu'on ne me dise pas que des joueurs de 25-26 ans ne peuvent pas jouer mercredi et samedi".

Pensez-vous que le Real peut encore croire à un succès en Liga ? A vous de nous le dire !

Relatifs

From the web