thumbnail Bonjour,
ESP - Comment le Barça pourra t-il stopper Ronaldo ?

ESP - Comment le Barça pourra t-il stopper Ronaldo ?

Getty

Goal.com se projette sur le Clasico entre le FC Barcelone et son rival madrilène avec une analyse tactique sur le duel entre Cristiano Ronaldo et Daniel Alves.

ANALYSE TACTIQUE
Par Jonathan Wilson

Pendant de nombreuses années, il fut reproché à Cristiano Ronaldo de ne pas être décisif dans les grands matches. Les statistiques sont loin d'être le seul critère de la performance, mais après avoir marqué dans chacune de ses cinq dernières rencontres contre Barcelone, cette critique peut surement être mise de côté.

Ce qui est vrai, c'est que Ronaldo, contre les meilleurs, peut être à double-tranchant. Il peut marquer un but brillant, déverrouiller une défense solide, dévaster une équipe, mais il peut aussi passer totalement à côté.

L'exemple classique fut, peut-être, la finale de la Ligue des Champions 2008, lorsque Ronaldo qui évoluait à Manchester United a affronté Chelsea. Durant ce match, Michael Essien - qui évoluait dans un premier temps au poste d'arrière droit - a souvent su contenir le Portugais, qui jouait sa partition seul. C'était une des raisons qui ont conduit à l'égalisation de Chelsea et c'était la présence d'Essien presque comme un milieu de terrain supplémentaire qui a conduit à Chelsea à dominer la seconde période et le temps additionnel.

C'est pourquoi la bataille entre Ronaldo et Dani Alves sera capitale dans le Clasico de dimanche. Si Dani Alves maintient son niveau, alors les chances de Barcelone seront plus importantes, alors que si Ronaldo a l'occasion de prendre le dessus sur le Brésilien en un-cntre-un, cela favoriserait le Real Madrid. Mais ce qui est étrange, c'est que les deux joueurs se sont finalement rarement rencontrés en tête-en-tête lors de leurs dernières confrontations.

BARCA v MADRID: 07/10/12
Bataille tactique: Comment les deux équipes occuperont le terrain au Cam Nou ?
Lors de la victoire du Real Madrid 2-1 au Camp Nou la saison dernière, le match qui a confirmé le titre de Madrid, Barcelone a joué en 3-4-3 avec Dani Alves haut sur la droite. Cela est problématique pour deux raisons.

Tout d'abord, Dani Alves est un superbe contre-attaquant, mais pas un grand ailier: il est à son meilleur niveau quand il rencontre un adversaire lorsque il est déjà lancé en vitesse, il n'a pas la palette technique dans les espaces réduits pour recevoir le ballon dos
au but ou pour passer un défenseur de haut niveau dans un champ réduit. Et d'autre part, en déplaçant Dani Alves si haut, Pep Guardiola l'a éloigné de Ronaldo.

D'un certain point de vue, Guardiola a atteint son objectif: dominer la possession (de 72% contre 28%) sur ce côté, mais le problème est que cela n'a pas débouché sur beaucoup d'occasion, la force de pénétration étant moindre.

Marcelo Bielsa, l'entraîneur argentin qui est devenu le parrain intellectuel de la tactique, fondé sur la possession jeu favorisée par Barcelone, parle toujours de «verticalité», en d'autres termes il ne sert à rien d'avoir une possession trop latérale, il doit y avoir également une dimension verticale pour pénétrer l'arrière-garde adverse. Un Dani Alvès trop haut est moins utile tant le Brésilien aime prendre la profondeur.

Mettre Dani Alves face à Ronaldo a du sens. Il peut rester en arrière si il le faut, lors des temps forts du Real Madrid. Il est extrêmement peu probable qu'ils vont le faire pour une période prolongée: le Barça a eu 67% de possession dans le match à domicile de la SuperCoupe en Août et même réduit à 10 pour la dernière heure du match retour, ils avaient une possession de 54%. Et quand le Barça a le ballon, il peut aller de l'avant, sachant que son rythme est tel que, dans la majorité des cas, il sera en mesure de revenir.


Quand ils étaient à leur meilleur niveau, l'une des choses les plus extraordinaires du Barça de Guardiola était que les entraîneurs adverses cherchaient à attaquer l'espace derrière Dani Alves, seulement pour découvrir qu'il n'existait pas.
C'est seulement en partie grâce au rythme du Brésilien et à son endurance, bien sûr, mais c'est aussi grâce à l'organisation défensive - ce qui explique pourquoi Alves est beaucoup plus efficace défensivement en club qu'en sélection.
Les 5 derniers Clasico de Ronaldo
 
Score Buts Date
Madrid 2-1 Barca 1 29/08/12
Barca 3-2 Madrid
1 23/08/12
Barca 1-2 Madrid 1 21/04/12
Barca 2-2 Madrid 1 25/01/12
Madrid 1-2 Barca 1 18/01/12


Le football, bien sûr, est un sport complexe, s'arrêter à Ronaldo ne suffirait pas. Une partie de son efficacité résulte de sa relation avec Marcelo, qui se chevauchent, et le joueur évoluant sur le côté droit de l'attaque de Barcelone - probablement Alexis Sanchez - devra tenter de couper cette relation. Lorsque Manchester City s'est découvert, le Portugais a pu s'avancer et mettre la pression. Xavi, bien sûr, peut également se déplacer en largeur pour aider, mais cela réduit son efficacité en tant que plaque tournante de la possession.

Tito Vilanova a été nettement plus conservateur que Guardiola en terme de formation: dimanche, le Clasico mettra probablement en scène le 4-3-3 du Barça contre le 4-2-3-1 du Real Madrid, ce qui signifie une autre bataille entre Dani Alves et Ronaldo.

Relatifs

From the web