thumbnail Bonjour,

La Liga reprend ses droits ce week-end. Le championnat espagnol devrait à nouveau nous offrir une lutte au sommet entre le Real Madrid et le FC Barcelone.

Mettre un terme à l'hégémonie du FC Barcelone est une performance sensationnelle. Le Real Madrid l'a fait. Et ce titre entre certainement dans la catégorie des plus grands exploits de José Mourinho tant le club blaugrana affirmait une suprématie sans partage depuis 2009. Le point d'orgue de ce passage à témoin restera sans doute le succès de la Maison Blanche au Camp Nou (1-2), en avril dernier. L'année précédente, les coéquipiers de Ronaldo avaient pourtant subi une humiliation terrible (5-0), et le Portugais n'avait pas existé. Mais lors de ce nouvel affrontement, CR s'est sublimé, inscrivant le but de la victoire, synonyme de titre. Une image forte qui est restée dans toutes les mémoires.

Le choc des titans

Cette saison, comme à l'accoutumée, les deux géants de la péninsule ibérique devraient à nouveau se livrer une lutte acharnée. Mais dans ce film aux airs de déjà-vu, le scénario est attendu mais l'épilogue est inconnu. Les rôles se sont inversés. Et c'est désormais le Barça qui est au pied du mur. Un défi que les coéquipiers de Messi devront relever sous la tutelle de Tito Vilanova. Les temps changent, mais la philosophie devrait perdurer. Il le faudra. Car les Madrilènes sont comblés de certitudes. Collectivement, d'abord, où les hommes de Mourinho ont montré leur faculté à maîtriser tous les aspects tactiques, des attaques placées aux contres meutriers en passant par les coups de pieds arrêtés. Et individuellement, ensuite, sous l'impulsion d'un Cristiano Ronaldo au niveau stratosphérique, et de satisfactions dans tous les secteurs de jeu (Benzema, Ozil, Di Maria, Xabi Alonso, Sergio Ramos, Casillas).



Stratosphérique, Messi l'est tout autant. Et le duel passionant des deux institutions portera, encore une fois, la signature de leurs deux meilleurs ambassadeurs. On ne prendra pas de risque en affirmant que les performances des deux stars constitueront le pain quotidien de la Liga. Les doublés et les triplés devraient se multiplier pour l'un comme pour l'autre, quand ce ne sera pas une prouesse encore plus mémorable... C'est un fait, qu'il plaise ou non. La notion de concurrence est devenue très hypothétique en Liga à partir du moment où l'on évoque ses autres acteurs. Même si José Mourinho réfute la thèse d'une domination aussi flagrante cette saison. "Tout d'abord je ne pense pas que le champion atteindra à nouveau les 100 points. Je ne pense pas non plus que le champion marquera 120 buts. Ces chiffres resteront dans l'histoire du football pour longtemps, à mon avis". Des propos qui viennent certainement perpétuer sa gloire personnelle, mais qui ne nous feront quand même pas croire que d'autres écuries viendront se mêler à la lutte...

Quel vainqueur pour "l'autre championnat" ?

Bien évidemment, les retards à l'allumage sont toujours possibles, voire fréquents, même pour l'un des deux géants. Mais les équipes-surprises qui en bénéficient font rarement illusion sur le long terme. Pour autant, des écuries comme l'Athletic Bilbao, Valence ou l'Atletico Madrid tenteront de jouer les troubles-fêtes, dans l'idéal. Et surtout, dans l'absolu, de récupérer l'une des précieuses places qualificatives pour la Ligue des Champions. Bilbao a démontré une qualité de jeu remarquable la saison dernière, mais le sort du club basque semble lié à l'avenir de son buteur, Fernando Llorente. Dans les rangs de Valence, le costume de l'outsider est fréquent, tandis que l'Atletico de Falcao aura son mot à dire.



Enfin, on n'oubliera pas certains clubs en perte de vitesse qui chercheront à rebondir pour retrouver leur statut. C'est le cas des deux clubs de Séville, ou du Deportivo La Corogne, qui a dû faire face aux conséquences d'une descente avant de retrouver l'élite. Les surprises sont également traditionnelles en Liga. En haut comme en bas. Les sensations des dernières années, comme Majorque ou Levante, seront donc à surveiller, si ce n'est pas un autre candidat qui s'invite à la fête sans complexe. Et le cas de Malaga, nouveau-riche en grande difficulté, sera épié de très près. Qui sortira donc vainqueur du duel entre le Real Madrid et le Barça ? Quelle formation parviendra a tirer son épingle du jeu derrière ces deux favoris natuels ? Votre avis nous intéresse, à vos claviers !...



Relatifs