thumbnail Bonjour,

Goal.com vous explique en détails les rouages de l'équipe de Levante. Le leader de la Liga s'appuie sur de vieux joueurs, des prêts et des jeunes formés au club...

"Les supporters me sifflent car je suis riche, beau et un grand joueur," a affrimé Cristiano Ronaldo après un match de C1 du Real contre le Dynamo Zagreb peu avant de défier Levante. 4 jours plus tard, Cr7 a été reçu à Levante avec une banderole assez cocasse : "Pauvres, moches et bidons, nous sommes Levante".


Les fans de l'autre club de Valence ont montré leur sens de l'humour, une qualité dont ils auront besoin cette saison. En tous cas, c'est ce qu'on aurait pu supposer en début de campagne. Le club a vu son entraineur et stratège, Luis Garcia, l'homme qui a orchestré la montée en Primera, partir à Getafe. La star de l'équipe, Felipe Caicedo, a été vendu dans la foulée au Lokomotiv Moscou. Nanti du second plus faible budget de la Liga, Levante entamait cette saison avec un effectif des plus vieux, composé de joueurs rejettés par d'autres formations à travers le pays. 

Mais Levante a battu le Real. Ensuite, le Rayo Vallecano, puis l'Espanyol et le Betis, puis Malaga, les candidats à la C1, et coulé le sous-marin jaune Villarreal 3-0. Six sur six, plus des nuls en début de campagne contre Getafe et le Racing Santander, et voilà, nous avons le leader de la Liga.

LEVANTE, CONTRE MADRID
MADRID, CONTRE LEVANTE

Joueur Prix
Joueur Prix
Munua
Gratuit
Casillas
Gratuit
Nano
Gratuit Sergio Ramos
€27m
Ballesteros
Gratuit Pepe
€30m
Juanfran
Gratuit Carvalho
€8m
Javi Venta
Gratuit Marcelo
€6m
Iborra
Gratuit Xabi Alonso
€30m
Xavi Torres
Gratuit Khedira
€12m
Kone
Gratuit Coentrao
€30m
Barkero
Gratuit Kaka
€65m
Juanlu
Gratuit Di Maria
€25m
Valdo
Gratuit Benzema
€35m
74' Ruben Suarez
Gratuit 45' Ronaldo
€94m
73' Carlos Aranda
Gratuit 59' Higuain
€13m
87' Pallardo
€200,000
70' Ozil
€15m
TOTAL
€200,000
TOTAL
€390m

Le coach, Juan Ignacio Martinez, choix pourtant très impopulaire auprès des fans,a encore du mal à y croire :"Cela dépasse nos rêves les plus fous". Le milieu Juanlu, auteur déjà de 5 buts cette saison, n'hésite pas à parler de 'miracle'.

Il est clair que Levante boxe au dessus de sa catégorie. Contre le Real aucun joueur du onze titulaire n'avait occasionné un transfert. Transferts gratuits, joueurs formés au club, vieux bretteurs sur le retour... un système utilisé par énormément de clubs à travers l'Espagne, mais jamais avec de tels résultats.

En fait, un seul des 14 joueurs qui ont affronté le Real ce soir-là, a couté quelque chose. Le remplaçant Miguel Pallardo. Le joueur né à valence et formé à Getafe a été acheté €200,000, soit moins que ce que Ronaldo et Lionel Messi touchent en une semaine.

Quand Juanlu a affirmé lundi que le salaire d'un joueur du Real ou du Barça peut suffire à payer ceux des 25 joueurs de l'effectif de Levante, il ne mentait pas. Les joueurs les mieux payés de Levante émargent à €350,000 l'année et ceux-là sont très peu nombreux.

Le capitaine Sergio Ballesteros fait partie de ces rares élus. Son histoire par contre, est semblable à nombre de ses équipiers. Il a commencé sa carière à Levante avant d'être repéré par Jupp Heynckes qui l'a emmené à Tenerife. Le défenseur central a trainé sa bosse au Rayo, à Villarreal et à Majorque, Gregorio Manzano l'en a chassé et il est descendu d'une division pour revenir à Levante. Idole des fans -qui exigent une sélection nationale pour leur capitaine adoré - il est cependant plus âgé, à 36 ans, que son président,  Quico Catalan.

Les meilleurs joueurs de Liga cette saison

Lionel Messi
Cristiano Ronaldo
Sergio Ballesteros


Mais il est loin d'être le seul vétéran de l'équipe. Javi Venta aussi est à 36, Juanfran 35 et l'introduction de l'ancien milieu de l'Inter et de Valence, Javier Farinos,dans le onze contre Malaga a vu Levante battre le record de l'équipe la plus vieille en Primera Division avec 346 ans et une moyenne de 31.45 par joueur. Sans Vicente Iborra, jeune milieu de 23 ans formé au club que l'on compare à Busquets, la moyenne serait bien pire.

D'autres joueurs, tels qu'Arouna Kone ou Xavi Torres, sont arrivés en prêt, mais veulent tous rester. "J'ai passé un an au Betis à manger des graines dans les gradins", a affirmé Juanlu récemment. Il est assis un peu plus haut désormais, sur le fauteuil de leader. Et si la survie reste l'objectif principal, le rêve lui, peut durer encore un peu. Personne ne s'en plaindra.


Relatifs

From the web