ESP - Avec Sahin, Mourinho passe en 4-3-3

Le quotidien Marca révèle que Jose Mourinho pense sérieusement à abandonner son 4-2-3-1 pour passer à un tout nouveau 4-3-3.

Dans le « Moupad », l'application de Mourinho pour travailler la tactique, il y a un nouveau dossier qui sera dorénavant utilisée par le portugais et ses collaborateurs. Celui du système 4-3-3. Le technicien portugais a décidé de changer le canevas de Madrid pour la prochaine saison. Le 4-2-3-1 utilisé à moult reprises lors de la dernière campagne est déjà dans la corbeille à papier de recyclage.

Le Real de la saison passée


Le 4-3-3, un schéma utilisé depuis de nombreuses années par le rival du FC Barcelone, considéré aujourd'hui comme la matrice du jeu offensif moderne. Un substrat à partir duquel s'est développée toute une grammaire ludique. Au Real, c’est une tactique que Mourinho a tout de même testée à quelques reprises lors de la saison 2010-2011. Surtout dans des rencontres où il avait besoin de renforcer le centre du pré avec des joueurs à vocation défensive appliqués. Pour mettre deux exemples, il l'a utilisé au Calderón contre l’Atlético - Lass, Xabi et Khedira  en « trivote », avec Özil, Ronaldo et Benzema sur le front de l’attaque, et à San Mames face à Bilbao - Lass, Pepe et Granero derrière Kaká, Higuaín et Di María.


Le Real de la saison à venir 


Au coeur de ce système, le trio Khedira-Xabi Alonso-Sahin détiendrait donc les clés du jeu merengue. L’année dernière, le Real se reposait trop sur Özil et Alonso dans la création, et leurs absences se faisaient cruellement ressentir, notamment sur la qualité du jeu proposé. Sahin amortirait ce déficit tout en participant aux tâches défensives. Si le « Mou » se résout bel et bien à évoluer de cette façon, Di Maria, voir Özil (surtout Di Maria) en balance pour le poste d'ailier droit « fausse patte » (qui repique souvent à l’intérieur sur son bon pied), pourraient alors subir les conséquences de cette mini-révolution. La concurrence serait également toujours d'actualité en pointe entre Benzema et Higuain, qui peuvent se targuer des mêmes caractéristiques ou du moins, du même profil.

Un système, des avantages

D’ailleurs, coté français du Real, cette réorganisation n’est pas la meilleure des nouvelles. Lassana Diarra démarre sur le banc au profit de Khedira. Quant à Benzema, la concurrence avec Higuain, ou un éventuel Aguero, s’annonce rude. Les périodes de manque d’inspiration qu’il pouvait se permettre la saison dernière, ne seront plus possibles cette saison. Ce nouveau système présente l’avantage d’être plus modulable que le précédent, où les postes étaient figés. Le baromètre offensif/défensif pourrait changer de manière dynamique en fonction des joueurs alignés. Ainsi, avec Xabi, Sahin et Özil, c’est la circulation qui serait fluidifiée au détriment de l’imperméabilité. Idéal quand Madrid domine avec la possession (dans un match à domicile par exemple, où l’adversaire ne veut pas sortir). Le même système, avec Xabi, Lass et Khedira, change complètement d’ambition avec une ligne imputrescible, plus solide mais moins inspirée dans la relance.

Si des joueurs offensifs tels que Ozil, peuvent à tout moment descendre d’un cran pour équilibrer les lignes, c’est aussi le cas en ce qui concerne les défenseurs et surtout, les latéraux. Un Coentrao ou un Marcelo seraient effectivement très précieux sur le flanc gauche de ce milieu à trois pour jouer le contre avec une grande capacité à se projeter vers l’avant (se dédoubler avec l'une des pointes du trident), ainsi qu’une grande inertie qui les rend très durs à stopper une fois lancés. Alors qu’un Sahin (ou un Altintop à droite) préférera garder le ballon ou chercher un partenaire démarqué devant, un Coentrao provoquera en dribble ou tentera de centrer parallèlement à la surface. Tout cela pourrait s’avérer très déroutant pour l’adversaire. Surtout quand les joueurs seront enfin familiers du système et pourront coulisser pendant la rencontre.

Déroutant, c’est d’ailleurs un candide euphémisme car si le recrutement en reste là, jusqu’à 14 joueurs pourront proposer une solution au milieu du terrain. Pepe, Albiol, Marcelo, Xabi, Lass, Khedira, Gago, Granero, Sahin, Altintop, Canales, Özil, Kaká et Di María.

Un esprit sa(h)in, dans un corps sa(h)in


Si les profanes le voient comme une gourmandise de plus dans l’assiette garnie de l’ogre madrilène (on disait la même chose d’Ozil l’été dernier, il a fini meilleur passeur du club avec 24 offrandes T.C.C), Nuri Sahin est, pour les plus initiés, l’une des clés… allez, LA clé du Real la saison prochaine. Le Turc est le chainon manquant qui vient compléter la paire Xabi Alonso-Khedira. Le Real aurait très bien pu conserver son ancien système double pivot en alignant Alonso et Sahin mais ce duo est densément faible et demanderait plus d’efforts de récupération de la part des joueurs à vocation offensive. Avec Sahin en plus, le milieu de terrain est enfin équilibré et la coexistence entre les joueurs chargés de récupérer le ballon et ceux responsables de le relance et de la création, est enfin saine.

« Sain » c’est d’ailleurs le maitre-mot du Real pour la saison à venir. Le club merengue a allégé son menu transfert, qui désormais ne ressemble plus à la carte d’un Fast Food de l’Arkansas, ou au bac à plonge d'une brasserie alsacienne. Le programme foncier a été recalibré par Mourinho lui-même (voir ici) et la tactique se veut plus équilibrée avec des charges idéalement réparties dans toutes les parties du terrain et un cœur renforcé par la venue de Sahin pour mieux pomper les ballons et les distribuer dans toutes les extrémités du corps. On dit que ce qui distingue un homme sain d'un aliéné, « c'est précisément que l'homme sain a toutes les maladies mentales, et que l'aliéné n'en a qu'une », alors la  « Mou Team 2012 », avec toutes les possibilités qu’elle génère, peut au moins aspirer à la folie des grandeurs. Légitimement.