thumbnail Bonjour,

Respectivement entraîneur de Manchester City et de Liverpool, Pep Guardiola et Jürgen Klopp se retrouvent ce dimanche. Un choc entre deux des meilleurs coachs du monde.

Pep Guardiola contre Jürgen Klopp acte 10. Si les deux techniciens se sont affrontés neuf fois au cours de leur carrière de coach, leur duel prévu ce dimanche à l'occasion de Manchester City-Liverpool semble plus que jamais équilibré. Considérés comme deux des meilleurs actuellement en Premier League et en Europe, les deux hommes passés sur les bancs de Bundesliga sont actuellement sur un pied d'égalité, une première dans leur histoire en commun.

Simeone contre Sampaoli, le feu contre le feu

La joute amicale entre les deux techniciens a démarré en Bundesliga. Au moment de l'arrivée de Guardiola au Bayern Munich, Klopp se remettait à peine du départ de son petit prodige, Mario Götze, vers le club bavarois. Avec un effectif pléthorique et des moyens financiers bien supérieurs à ceux du Borussia Dortmund, l'équipe entraînée par le technicien espagnol partait avec une grosse longueur d'avance sur celle du coach à lunette. "Le Bayern n'est pas notre rival cette saison", expliquait d'ailleurs Klopp suite à la large victoire des siens sur le Bayern de Guardiola en Supercoupe d'Allemagne pour le premier match officiel de l'ancien entraîneur du FC Barcelone (4-2). "Nous allons rivaliser avec les 16 autres équipes mais quand nous affronterons le Bayern, nous aurons toujours envie de les battre", avait ajouté Klopp.

Avec ses armes, l'ancien coach de Mayence avait bien tenté de stopper la domination de Guardiola sur l'Allemagne mais le fossé semblait trop grand entre les deux équipes et après Götze, c'est Lewandowski qui avait pris la direction de la Bavière pour renforcer le club bavarois. Klopp avait d'ailleurs expliqué qu'il aurait certainement pu tenir tête au champion d'Allemagne en titre s'il avait réussi à conserver son effectif intacte. Mais avec une masse salariale deux fois moins élevée, Dortmund avait plus le rôle d'une extension du centre de formation du Bayern que d'un vrai concurrent pour le titre. Chaque fois que l'un des joueurs de Klopp brillait face au club bavarois, il risquait de recevoir un appel en provenance de l'Allianz Arena. Pourtant malgré cette domination économique, Guardiola s'est souvent heurté au Dortmund de Klopp lors de leur confrontation directe. En huit affrontements en Allemagne, les deux hommes affichent un bilan identique : 4 victoires chacun.

Des luttes âpres entre les deux équipes qui avaient valu les louanges de Guardiola envers son homologue : "Ils sont comme un rouleau compresseur, imparable. Il y a d'autres équipes qui contre-attaque avec brio, mais Dortmund est unique. Je n'ai jamais vu quelque chose comme ça. Ils sont complètement concentrés pendant 90 minutes, en attendant que vous ratiez une passe et pour pouvoir partir en contre. Nos styles ne sont pas similaires mais j'aime beaucoup la façon dont ils jouent. Peut-être que Klopp est le meilleur entraîneur au monde pour créer ce genre d'équipe avec autant de joueurs qui courent partout sur le terrain et ont une telle intensité avec et sans le ballon."

Montage Guardiola vs Klopp

Si les confrontations entre les deux hommes ont été si disputées, c'est aussi parce que leur style est totalement opposé. Que ce soit avec le Barça, le Bayern et désormais avec Manchester City, Guardiola a toujours basé son jeu sur la possession de balle tandis que Dortmund et Liverpool sont plus adeptes de la contre-attaque. Une opposition de style qui se poursuit cette saison en Premier League où l'Espagnol a posé ses valises l'été dernier. Sauf que la donne a quelque peu changé. Avec les nouveaux droits télé du championnat anglais, Guardiola ne possède plus cette supériorité financière sur son homologue allemand comme c'était le cas en Bundesliga. Si Klopp dispose de liquidité moins importantes que le technicien espagnol à Manchester City, il sait que grâce à la réputation et à la renommée mondiale de Liverpool, son équipe ne souffrira jamais de la comparaison avec celle de Guardiola comme ce fut le cas avec Dortmund face au grand Bayern Munich.

Cela s'est vérifié lors du match aller entre Liverpool et Manchester City. Lors du réveillon, les Reds s'étaient imposés face aux Citizens sur la plus petite des marges dans une rencontre équilibrée (1-0). Comme lors de la première manche, les deux équipes sont encore au coude à coude au classement de la Premier League, les Mancuniens comptant un point d'avance sur le club de la Mersey. Plus que jamais Guardiola et Klopp semblent sur un pied d'égalité avant le choc de ce dimanche entre les deux hommes. Si au niveau statistique, l'avantage est pour l'instant du côté du technicien espagnol, depuis que les deux coachs sont en concurrence en Premier League, l'écart se réduit progressivement.

Réputé pour son style offensif, Guardiola affiche un bilan de 2,56 buts inscrits par match, bien plus que les 1,79 réalisations des équipes entraînées par Klopp. Mais en Premier League, l'avantage est au technicien allemand et notamment cette saison où Liverpool possède la meilleure attaque du championnat avec 60 buts contre 53 pour Manchester City. Même constat pour l'aspect défensif. Si les équipes de Guardiola encaissaient en moyenne 0,70 but par rencontre, cette statistique a nettement augmenté en Premier League où les Citizens ont déjà encaissé 29 buts en 27 journées. De son côté, l'Allemand est régulier avec 1,29 buts concédés par match en Premier League contre 1,21 sur l'ensemble de sa carrière. Petit à petit, Klopp est en train de combler son retard avec le technicien surtout que ce dernier est particulièrement critiqué cette saison avec une élimination en huitièmes de finale de la Ligue des champions face à Monaco et des performances en dent de scie en championnat.

Alors que les deux hommes vont s'affronter pour la 10e fois depuis le début de leur carrière ce dimanche, Klopp a l'occasion de prendre un avantage important dans son duel avec Guardiola et de prouver qu'ils sont tous les deux, et plus que jamais, sur un pied d'égalité.

Relatifs