Angleterre, Allardyce : "le piège a fonctionné"

Deux jours après avoir abandonné ses fonctions de sélectionneur de l'Angleterre, Sam Allardyce s'est exprimé sur le scandale qui l'entoure.

Nommé à la tête des Three Lions après l’Euro 2016 et le limogeage de Roy Hodgson, Sam Allardyce connait déjà une rentrée mouvementée. À 61 ans, le sélectionneur de l’Angleterre n’a mené qu’une seule rencontre officielle et a déjà dû quitter son poste.

En effet, des journalistes du quotidien The Telegraph ont mené une grande enquête sur la tête d’affiche du foot britannique, révélant ses combines frauduleuses. Se faisant passer pour des investisseurs asiatiques voulant investir dans le football anglais, les journalistes vont réussir à faire dire à Allardyce que ce dernier peut sans état d’âme contourner les règles de la Fédération Anglaise sur la tierce propriété des joueurs, officiellement interdite.

L’ancien coach de Sunderland a proposé à ses interlocuteurs – moyennant près de 450 000 euros – de contourner ouvertement les règles de sa propre Fédération en leur apportant ses conseils, puisqu'il affirme que "ce n’est pas un problème" pour lui. Le tout, filmé en caméra cachée et largement diffusé en Angleterre où les problèmes de corruption dans le football reviennent sur le devant de la scène.

Devant son domicile ce mercredi, Allardyce s'est exprimé sur sa démission du poste de sélectionneur de l'Angleterre et sa déception après la divulgation de cette enquête. Le technicien a admis qu'il avait fait une erreur mais a critiqué la méthode utilisée par les journalistes.

"Ce fut une erreur de jugement et j'en paye les conséquences. Le piège a fonctionné et je dois l'accepter. Ce départ a été fait très amicalement avec la FA et je présente mes excuses à toutes les parties concernées. J'ai un accord de confidentialité et je ne peux pas répondre à d'autres question. J'ai besoin de réfléchir. Je voudrais souhaiter à Gareth Southgate (son remplaçant par intérim) le meilleur", a commenté l'homme de 61 ans.