thumbnail Bonjour,

L'attaquant international chilien, Alexis Sanchez, a ouvert un nouveau chapitre de sa carrière en rejoignant Arsenal. Que va-t-il apporter aux Gunners ? Analyse.

Les temps changent sur les bords de la Tamise. Peut-être pas dans des proportions considérables, mais suffisamment pour qu'Arsenal ne soit plus une cible de railleries à chaque période de mercato. L'été dernier, Mesut Özil avait posé ses valises à Londres, en provenance du grand Real Madrid, juste avant la clôture du marché. Ce coup de dernière minute ressemblait à un tournant dans la politique de recrutement actuelle du club. Arsène Wenger continuera à scruter les meilleurs espoirs mondiaux (en France tout particulièrement), mais Arsenal recrute enfin des joueurs confirmés, au statut mondial et à la cote élevée.

Jeudi, pour la présentation du nouveau maillot du club, les supporters des Gunners ont pu découvrir, en guise de cadeau, l'officialisation du transfert d'Alexis Sanchez. Un gros coup pour le club londonien, l'attaquant chilien étant très courtisé après l'une des meilleures saisons de sa carrière, lors de son dernier exercice au Barça, et un Mondial réussi avec le Chili. Au Brésil, justement, ses qualités ont ébloui les observateurs, comme souvent lorsqu'il évolue avec sa sélection nationale.

Alexis Sanchez est une bombe d'explosivité. Ses prises de balles, souvent orientées, ses changements d'appui, et sa vitesse sur les premiers mètres lui attribuent ce profil du joueur de rupture idéal, capable de créer des brèches par des accélérations répétées, comme des coups de butoir. Il marie cet aspect de son jeu à une combativité de tous les instants, une autre signature de ce Chili si séduisant. Dans l'identité de jeu prônée par Arsène Wenger, un football de possession avec des attaques placées contre les blocs regroupés des petites écuries, les qualités du Chilien constitueront un atout précieux.

Mais dans la verticalité des attaques rapides, des phases que les Gunners ont également pu proposer avec brio ces dernières années, Alexis Sanchez peut aussi faire parler sa vitesse de pointe et une qualité d'appel remarquable. À Barcelone, il a apporté de la variété au fameux dogme du tiki-taka parce qu'il fut l'un des rares joueurs offensifs (avec Pedro) à apprécier la profondeur. Le gaillard est rapide au démarrage, mais il peut aussi tenir la distance sur des courses longues, une arme tranchante pour élaborer des contres meurtriers.

L'autre attribut d'Alexis Sanchez, c'est sa polyvalence. Son morphotype et son explosivité en font naturellement un joueur de côté - il peut d'ailleurs évoluer sur les deux flancs - mais sa qualité de finisseur devant le but est aussi un atout pour une position axiale. Au Barça, Pep Guardiola aimait lui octroyer ce rôle, et son excellent bilan statistique, la saison dernière - 21 buts et 15 passes décisives toutes compétitions confondues en 53 matches - ont mis en exergue son réalisme dans la zone de vérité. Lors de sa dernière campagne, Arsenal évoluait en 4-3-3 (ou 4-5-1 lorsque Wenger misait sur l'abondance des milieux créatifs) avec le seul Olivier Giroud en pointe. Alexis Sanchez pourrait donc prendre place sur l'un des deux côtés. Mais dans une attaque à deux, ses caractéristiques sont parfaitement adaptées pour tourner autour d'un attaquant moins mobile. C'est dans cette configuration qu'il brille avec la sélection chilienne...

Le reste, c'est une hargne perpétuelle dans les phases défensives qui devrait se fondre dans les combats de la rude Premier League. Avec le Chili, déjà, mais aussi le Barça, il aurait été difficile pour lui de ne pas se sentir concerné par la récupération du ballon. Le pressing est dans l'ADN du Chilien, c'est un artiste dévoué. Il y a quelques années, l'Udinese, formidable dénicheur de talents, avait fait découvrir cet attaquant polyvalent à l'Europe, avant que son passage à Barcelone ne l'isole dans l'ombre d'une pléiade de stars à la résonnance médiatique plus forte, et d'un système jusqu'au boutiste. C'est le moment de réparer l'anomalie.

 

Get Adobe Flash player

Relatifs

From the web