thumbnail Bonjour,

Auteur d'un plongeon fort peu crédible à Anfield Road lors du match du 10 octobre Liverpool – Stoke City (0-0),Luis Suarez a finalement admis avoir simulé.

«J'ai été critiqué pour avoir essayé d'obtenir un penalty en tombant lors d'un match contre Stoke. C'est vrai, je suis tombé parce que nous étions accrochés à domicile et qu'il fallait faire quelque chose», a reconnu le joueur sur Fox Sports Argentine. «Mais ensuite les entraîneurs de Stoke, Everton et d'autres s'en sont mêlés. J'ai alors compris que le nom de Suarez était vendeur». Suarez s'est ensuite pris une volée de bois vert même de la part du camp Liverpool.

Un traitement spécial ?

Son entraineur, Brendan Rogers, a même affirmé que le geste de l'Uruguayen était "inacceptable. Le vice-président de la FIFA Jim Boyce avait même estimé en réaction à cette action que les simulations étaient un «cancer» pour le jeu. 2e meilleur buteur de Premier League (15 buts), Suarez n’a pas réussi à flouer l'arbitre du match Marc Wilson comme il trompe les défense anglaises.

Depuis le prolifique buteur a de nouveau fait les gros titres ce mois-ci en marquant après avoir touché le ballon de la main lors du succès des siens contre les amateurs de Mansfield Town (2-1) en Coupe d'Angleterre. Cette fois, l’international uruguayen assure que le geste est involontaire : «Le ballon a touché ma main, mais c'était involontaire. J’ai embrassé mon poignet après le but et tout le monde m'a attaqué pour ça». L’attaquant des Reds affirme par ailleurs que lui et les autres Sud-américains de Premier League sont persécutés. «C'est difficile. Carlitos (Tevez, Argentin de Manchester City) l'a dit, Kun (Sergio Agüero, Argentin de Manchester City) l'a dit: les étrangers et particulièrement les Sud-Américains ne sont pas traités de la même façon que les joueurs locaux en Premier League. »

Relatifs

From the web