thumbnail Bonjour,

A travers un match plein et en inscrivant le premier hat-trick de sa carrière, Gareth Bale a mis Aston Villa KO lors du Boxing Day.


Le meilleur joueur du monde. C’est en ces termes qu’André Villas-Boas, entraineur de Tottenham, a qualifié la performance de Gareth Bale face à Aston Villa lors du Boxing Day (19e journée de Premier League). Large vainqueur d'Aston Villa sur sa pelouse (0-4), Tottenham suit Everton et West Bromwich Albion au classement et reste à deux points du podium. Et les Spurs peuvent remercier leur génie gallois.

Le meilleur au monde à son poste ?

Si Tottenham qui a du mal à marquer ces dernières semaines à pu retrouver la confiance, il aura fallu du temps pour que les Spurs inscrivent le premier but. La moitié de terrain d'Aston Villa était la zone où la balle se trouvait le plus. Cependant, Tottenham ne parvenait pas à trouver le chemin des filets. C'est en deuxième mi-temps que Jermain Defoe trompa Brad Guzan pour la première fois et que le cauchemar recommenca pour l'équipe de Birmingham. C'est ensuite Gareth Bale qui fait le show en inscrivant un hat-trick, le premier de sa carrière.

Hugo Lloris fêtait son anniversaire aujourd’hui, mais c’est son coéquipier gallois qui fut à la fête. En grande forme mercredi soir, il a inscrit ses 7e, 8e et 9e buts de la saison (61e, 73e et 84e) et est déjà assuré d’égaler son record de buts en Premier League sur un exercice. Bale avait déjà buté sur le portier des locaux (20e et 41e) en première période.

Trois buts sinon rien

C’est à l’heure de jeu que le show a commencé. A la 61e minute, Bale portait le score à 2-0 en concluant victorieusement un contre express. Se retrouvant seul face à Brad Guzan, il n’a pas manqué son dribble, poussant ensuite tranquillement le ballon dans les buts vides. Ceux qui parmi les Villans croyaient alors être au bout de leurs peines voyaient le milieu offensif des Spurs récidiver à la 73e. Sur une merveille de passe d’Aaron Lennon, il aggravait la marque d’un plat du pied parfait, scellant ainsi tout suspense dans ce match. Concentré jusqu’au bout, il s’en alla inscrire son troisième et dernier but à la 84e.

Consécutivement à une passe de l’Islandais Sigurdsson, il s’est retrouvé en déséquilibre pour reprendre le ballon, mais cela ne l’a pas empêché de signer le bon geste. Ça faisait 4-0 et le génie de 22 ans pouvait alors savourer sa sortie sous l’ovation des supporters. Une soirée mémorable, qui n’est pas sans rappeler celle qu’il a vécue à San Siro (contre l’Inter) il y a de cela deux ans à peu près. A travers cet exploit, il fait encore hisser sa cote en vue d’un transfert vers un club plus huppé (le Real ?) l’été prochain. « Il est là haut avec les tous meilleurs, a expliqué son coach Villas-Boas, mais en Angleterre, il n’y a pas de clause libératoire et un joueur de cette dimension a une valeur que la plupart des clubs ne peuvent pas atteindre ». Florentino Perez a sans doute reçu le message.

Relatifs