thumbnail Bonjour,

Aux portes de l'élimination en Ligue des Champions, Chelsea sous la coupe de Roman Abramovich a décidé de se séparer de son entraineur Roberto Di Matteo.

Roberto Di Matteo n'est plus le coach des Blues. La nouvelle est tombée ce matin via un communiqué, dans lequel il est expliqué : L'insuffisance des résultats a motivé la direction à imposer un changement au sein du club. Le changement aujourd'hui est donc de remercier le coach qui l'an passé a permis au milliardaire russe et à sa danseuse de remporter la Ligue des Champions, après neuf ans d'attente. Sympa non ? Mais après tout, le petit Roman est un habitué du genre, virtuose du licenciement, désireux d'exercer une partie de roulette-russe entre amis quand il le peut. On se demandait comment il ferait  pour virer celui qui, après tant d'attente et "quelques" milliards dépensés, a permis aux blues d'enfin la décrocher cette C1 tant désirée, et bien il l'a fait tout simplement, un petit communiqué et puis s'en va, une grosse défaite et puis s'en est trop pour le tyran !

Porque ? Pourquoi ? Mais comment ?

Chelsea aimerait bien ne pas être le premier tenant du titre à quitter la compétition dès le premier tour, mais pourtant c'est bien ce qui risque d'arriver. Les Blues n'ont plus leur destin entre leurs mains puisque qu'en cas de match nul entre la Juventus et le Chakhtior, s'en est fini de Chelsea en Ligue des Champions ! Roman Abramovitch espère donc créer un électrochoc et recréer le scénario de l'an passé : "On vire le coach, et alors après ça.. Everything is possible ! Naples-Barcelone-Munich, très peu pour nous !" Mais là franchement, si Chelsea sort de son groupe, ça serait encore le destin... Ensuite les Blues aimeraient bien aussi arrêter d’être une équipe qui ne sait agir qu'en contre-attaque, laissant généralement le monopole du jeu à son adversaire. Roman Abramovictch ne peut être que déçu du jeu produit par son équipe, lui qui n'a d'yeux que pour Joachim Low et Pep Guardiola depuis des années.

Au regard du non-match des Blues hier soir, on peut comprendre sa crainte sur les capacités de Di Matteo à retirer la quintessence de ce nouveau groupe : car oui sans un guerrier comme Drogba, qu'il est dur de donner du caractère à cette équipe, si apathique contre une Juve impressionant toujours autant grâce à un collectif bien huilé. Hier soir, le pari tactique orchestré par Roberto n'a pas payé, pire même, ce fut un naufrage. Certes il n'est pas le seul fautif, mais hier comme depuis quelques matches, nous avons pu assister aux limites tactiques d'un coach, qui faut-il le rappeler hormis son parcours dorée l'an passé, n'a jamais été reconnu comme un maestro capable de "bien" faire jouer une équipe. Jeune et avec peu d'expérience, et quand on possède l'effectif de Chelsea, il faut aussi être capable de créer du jeu. N'importe quel entraîneur vous dira qu'il est bien plus difficile de composer des combinaisons et des schémas offensifs que défensifs. Roberto Di Matteo a peut-être tout simplement posé ses limites depuis quelques semaines, et Roman Abramovitch est un homme pressé, forcé de constater qu'aujourd'hui son équipe n'affiche aucun caractère. Et la loyauté dans tout ça ? Dans le monde dans lequel on vit, les objectifs et les intérêts ont pris le pas sur la loyauté. Roberto Di Matteo en est témoin, lui qui aurait pu au moins se voir accorder de finir la saison. Mais non, au lieu de ça il pourra rejoindre Antoine Kombouaré en vacances.

Banque cherche Banquier

"Pour la première fois, nous avons réussi à dégager des bénéfices, grâce à la fois à nos succès sur le terrain et en dehors, via des accords avec de nouveaux sponsors et des transferts" déclarait Roberto Di Matteo, une première depuis son rachat par le milliardaire russe en 2003.

Septième licenciement après que le petit chauve en place se soit vu dire "Next" par Abram. Mais qui va désormais venir dépenser les sous du petit Roman en presque toute tranquillité ? On sait que le milliardaire rêve de Guardiola et de Low. Le premier est disponible et va sans doute recevoir une très belle offre. A voir si Pep mettra enfin un terme à ses vacances New-Yorkaise pour venir donner une petite leçon de football aux Anglais. Le second lui est accroché à son poste, malgré une campagne de contestation en Allemagne sur ce fameux beau-jeu qui ne gagne pas, il aura à coup sur le droit à un dernier joker pour 2014. Rafael Benitez habitué de la Premier League lui aussi est disponible depuis son échec du coté de l'Inter... Le nom de José Mourinho revient bien sur, mais pour cela il faudrait trouver un intérimaire pour finir cette année et laisser place au Special One en fin de saison. Harry Redknapp semble être aussi sur les rangs, libre depuis son départ des Spurs de Tottenham, il se dit également que Laurent pourrait devenir Bleu...

A noter que Raymond Domenech est lui aussi disponible et semble avoir beaucoup de choses à dire... Bref affaire à suivre pour un club qui n'en finit pas d'aligner les chèques ! Pour l'instant, le Qatar semble toujours être en tète dans le ranking des dépenses mais le petit Roman peut tenter de faire l'intérieur afin d'être le plus dépensier.

Relatifs

From the web