thumbnail Bonjour,

Robin Van Persie retrouve Arsenal pour le choc entre Manchester United et les Gunners, ce week-end.

Welcome, Robin ! C'est certainement le message qu'Arsène Wenger rêverait de voir de la part des supporters d'Arsenal, ce week-end, en déplacement à Old Trafford pour défier Manchester United. L'attaquant néerlandais retrouve son ancien club, où son départ a autant marqué les esprits que son passage. Les retrouvailles sont attendues, mais elles pourraient être électriques, inévitablement...

La reconnaissance de Wenger

De l'obstination de sa politique à la mauvaise foi qu'il peut (parfois) entretenir lorsqu'elle concerne son club, Arsène Wenger n'a pas toujours été épargné par les critiques. Mais la réaction fair-play du technicien alsacien lorsqu'il évoque les retrouvailles avec ses anciens joueurs est à souligner. "J’espère que l’accueil sera respectueux parce qu’il a joué pour nous pendant huit ans. Il a fait du bon boulot pour nous et on aimerait qu’il soit respecté pour ça. On n’en a même pas parlé. Qu’on se demande à quel point il nous manque ne va pas nous aider à bien jouer.", a expliqué le coach des Gunners au sujet de son ancien artilleur. L'entraîneur d'Arsenal avait déjà eu des propos semblables pour d'autres joueurs majeurs partis sous d'autres cieux récemment. Il n'est donc pas étonnant de le voir appeler les supporters à manifester respect et reconnaissance.

Le problème, c'est que son message, aussi honorable soit-il, risque d'être vain. Van Persie était devenu le chouchou d'Arsenal, par son influence dans le jeu et ses statistiques exceptionnelles, surtout lors de sa dernière saison (37 buts en 48 matches toutes compétitions confondues). L'international néerlaandais est également un enfant du club londonien, où il a passé 8 ans et pris une dimension mondiale après être arrivé du Feyenoord Rotterdam. Mais le goleador, qui était également courtisé par des écuries européennes, a fait le choix de rejoindre un rival de Premier League. Comme Adebayor ou Nasri, qui avaient rallié l'autre club de Manchester avant lui... Et au contraire d'un Fabregas, aujourd'hui à Barcelone. Il y a donc de fortes chances que son accueil soit comparable à ceux du Togolais ou du Français ces dernières saisons...

En attendant, la recrue-phare de Manchester United fait déjà l'unanimité à Old Trafford. Aligné en pointe, devant un Wayne Ronney épatant par son sens du sacrifice, l'ancien Gunner brille. Sur la lancée de sa saison dernière. Buteur esthétique et passeur décisif, le Néerlandais force l'admiration de la part de Sir Alex Ferguson. "Ses performances s’améliorent tout le temps. Quand on a vu qu’il ne prolongerait pas à Arsenal, on a tout fait pour qu’il rejoigne notre équipe. Il fait la différence et c’est pour ça qu’on l’a pris. Son impact a été immédiat.", a souligné Fergie. Enfin, les Gunners, qui sont à six points des Red Devils, n'ont certainement pas oublié leur terrible déplacement à Old Trafford la saison dernière, qui s'était soldé par une humiliation historique 8-2 ! Il y aura donc forcément un sentiment de revanche dans les rangs londoniens pour ce choc. La tension sera palpable. Un enjeu symbolique et comptable qui passera certainement au premier plan, même si les caméras risquent d'être braquées sur qui est déjà annoncé comme le futur "Man of the match"...

Relatifs

From the web