thumbnail Bonjour,

Invité de l’émission Luis Attaque de RMC, Olivier Giroud, l’attaquant français d’Arsenal, est revenu sur son premier but en Premier League, inscrit samedi contre West-Ham.

Sept matches. C’est la période qu’a attendu Olivier Giroud, meilleur réalisateur du dernier exercice de la Ligue 1, pour signer sa toute première réalisation dans le championnat anglais. Arrivé de Montpellier, l’été dernier, le natif de Chambéry a fini par débloquer son compteur à l’occasion d’un derby contre West-Ham (3-1), samedi soir. Alors que les siens étaient menés au score, il a pu reprendre du bout du pied un centre de Lukas Podolski. Une réalisation qui a permis aux Gunners de se reprendre de son match, mais aussi, à son auteur, de se débarrasser d’un lourd fardeau.

« C’était un problème de réussite »

Sur RMC, Giroud a, en effet, admis qu’il y a un vrai soulagement par rapport au fait d’avoir finalement réussi à vaincre le signe indien. « C’est clair que ce but est important, qui plus est avant de rejoindre l’Equipe de France,  a-t-il déclaré. Ça me met en confiance, même si j’avais été décisif quatre fois ». Son objectif désormais est de pouvoir, justement, en enquiller d’autres et se montrer ainsi à la hauteur des attentes placées en lui : « Je suis sur de mes qualités, et je vais continuer comme ça, en espérant qu’il y a plein d’autres buts ».

Giroud a le sourire. Ça n’a forcément pas toujours été le cas ces dernières semaines. Néanmoins, pendant son petit passage à vide, l’international tricolore a assuré n’avoir jamais douté. « Van Persie était parti et on attendait beaucoup de moi. Il m’a fallu un petit temps d’adaptation, mais je n’ai pas douté, a-t-il certifié. Je m’étais très bien intégré. C’était essentiellement un problème d’efficacité ou de réussite. Ça arrive, parfois, des périodes comme ça pour un attaquant. Dans ce cas là, il faut continuer à travailler ».

Grâce à sa persévérance, l’ex Héraultais a donc su ne pas abdiquer. Pour cela, il a d’ailleurs pu compter sur le soutien de son entourage. Maintenant qu’il est lancé, il n’a d’ailleurs pas manqué de remercier tout ce qui ont été derrière lui. « Ça a été facilité forcément par le soutien de mes coéquipiers, des supporters et bien sûr du coach (Arsène Wenger). Il me parle de temps en temps » a-t-il confié, avant de conclure : « J’ai été mis en confiance, tout est réuni pour que je me sens bien et que je progresse au quotidien ».

A lire aussi :

Tout sur la Premier League

Relatifs

From the web