thumbnail Bonjour,

Le Brésilien est arrivé à Manchester City lors du dernier jour du mercato estival. Une recrue de choix pour les Citizens, qui disposent désormais d'une plus grosse marge tactique.

Analyse tactique
Par Wayne Veysey

Si Manchester City a su se montrer actif jusqu'au dernier jour du marché estival des transferts, c'est en partie parce que Roberto Mancini sentait que son équipe avait besoin de renfort pour conserver son titre de Champion.

City a battu QPR 3-1, non sans difficulté, le lendemain de la clotûre du mercato en alignant aucune des cinq recrues de l'été.

Le déplacement de samedi à Stoke City devrait offrir une certaine compréhension des réglages tactiques que Mancini a fait cette saison et s'il a l'intention de persister dans une défense à trois présentée lors du Community Shield contre Chelsea et durant le match nul à Liverpool (2-2).

En substance, il y a eu deux systèmes cette saison pour City. Un schéma "à domicile", en 4-2-3-1 de base, et le plan B de Mancini, un 3-4-2-1 qui a été utilisé durant deux déplacements.


LE SYSTEME DE BASE
4-2-3-1: Mancini a instauré une rotation des latéraux, des ailiers et des attaquants
Avec sept points sur neuf possibles depuis le lever de rideau, le début de saison est satisfaisant sur le plan comptable pour le club de Manchester, mais le Champion est toujours à la recherche d'une maîtrise collective semblable à la saison dernière, en particulier durant les premiers mois de 2011-12, lorsqu'il était, par moments, irrésistible.

Sur les cinq recrues estivales, deux sont amenées à certainement intégrer le onze régulièrement. Il s'agit du polyvalent milieu de terrain Javi Garcia et bien-sûr, du très généreux arrière droit Maicon.

Une plue-value pour une équipe qui a remporté son titre de Champion au terme d'un scénario inoubliable, dans les dernières secondes de la saison dernière.

Garcia est un joueur qui sait faire preuve d'autorité dans l'entrejeu, offrant la mobilité que Manccini recherchait, tandis que Maicon est infatigable sur son flanc droit pour multiplier les allers-retours, ce qui pourrait donner une nouvelle dimension aux attaques de City.


Mancini aime avoir une souplesse et une marge de manoeuvre importante pour ses équipes. Cela dépend des joueurs qu'il choisit, et des remplacements qu'il fait, mais son titre de champion a été cconstruit autour d'un 4-2-3-1 très moderne, avec des variantes occasionnelles de 4-4-2 et 4-2-2-2.

L'Italien a fréquemment fait tourner ses arrières latéraux, s'appuyant surtout sur un noyau dur composé de Joe Hart, Vincent Kompany, Joleon Lescott, Gareth Barry, Yaya Touré, David Silva et Sergio Agüero.

Un autre caractéristique était sa réticence aux ailiers classiques, comme Adam Johnson a pu le constater à ses dépens, et qui n'augure rien de bon pour la nouvelle recrue Scott Sinclair.

Dans l'optique d'être peut-être moins prévisible, il y a eu un changement d'orientation cette saison qui trouve ses racines dans son expérience en Serie A, la compétition où Mancini a remporté trois titres.

L'utilisation de Zabaleta, joueur polyvalent, aux côtés de Kompany et Lescott contre Chelsea, puis de Kompany et Kolo Touré à Anfield, en est la preuve. Avec Richards absent suite à une blessure à la cheville, Zabaleta a également été sélectionné dans les deux matches à domicile au poste d'arrière latéral droit.

Mancini apprécie sa capacité à offrir des solutions sur les côtés, et plus particulièrement pour être aussi compétitif à domicile qu'à l'extérieur, ce qui avait permis à City de prendre le dessus sur United la saison dernière. L'écrasante victoire 6-1 à Old Trafford portait la signature de Richards, tandis que Zabaleta a été l'un des principaux artisans du succès 1-0 à l'Etihad Stadium.


A QUOI CITY POURRAIT RESSEMBLER
3-4-1-2: TLe nouveau système pourrait permettre aux latéraux de s'exprimer sur le plan offensif
Maicon offre encore plus de granties offensives que Richards ou Zabaleta, même s'il est peut-être moins sûr défensivement que ces deux-là.

Il est facile de l'imaginer dans un dispositif en  4-2-3-1 avec une équipe de City qui domine sur le plan de la possession, à domicile, ou plus encore, comme un élément sur le flanc droit de ce qui pourrait être un 3-4-2-1.

En supposant qu'il s'adapte à son nouvel environnement, Garcia devrait être un des deux milieux dans l'entrejeu, qui, selon la disponibilité et les circonstances de l'événement, est susceptible d'être Barry, Yaya Touré ou Jack Rodwell.

Dans le 4-2-3-1 de Mancini, il y a la place pour quatre joueurs à vocation offensive, dont deux sont généralement des attaquants qui jouent tout près de l'autre et les deux autres milieux offensifs.


Aguero est en haut de la hiérarchie et est tout aussi efficace pointe ou un attaquant reculé, Carlos Tevez est aussi rapide, avec un centre de gravité bas pour être efficace dans les deux positions tandis que Mario Balotelli et Edin Dzeko sont plus naturellement des 9.

Yaya Touré a été souvent utilisé comme milieu de terrain central pour attaquer la saison dernière, interchangeant parfois les positions avec le plus technique Silva, dont le talent artistique et la vision de jeu alliés à la puissance de l'Iivoirien ont su faire la différence contre de nombreux adversaires.

Touré peut donc occuper plusieurs rôles, allié à des profils de joueurs portant le ballon  comme Samir Nasri ou Sinclair, ou d'un homme à tout faire comme James Milner.

L'avantage du 3-4-2-1 est qu'il permet une plus grande expression des latéraux, ce qui joue sur les points forts de Maicon et Aleksandar Kolarov, et peut fournir un meilleur contrôle du terrain et de la bataille du milieu


Mais l'inconvénient de ce système est qu'il peut y avoir un surnombre au milieu, ce qui pose porblème si l'adversaire attaque sur les côtés, et il y a seulement trois joueurs purement offensif dans l'équipe.

Dans les systèmes en 3-2-4-1 que City a utilisé cette saison, le meneur de jeu était Nasri dans les deux cas, Cela est peut-être autant à des problèmes physiques de Silva qu'au démarrage progressif de la saison mais cela soumet l'idée que le Français est désormais le créateur en chef de l'équipe de Mancini.

Le Manager de City a surement noté comment la Juventus a remporté le titre de Serie A la saison dernière en utilisant fréquemment une défense à trois, tandis que le Napoli a également utilisé des des latéraux très offensifs avec un grand succès ces dernières années.

Avec les dispositifs déjà utilisés par City contre Chelsea et Liverpool cette saison, il n'y avait aucun signe indiquant une plus-value évidente d'un nouveau système.

Mancini devrait persister avec celui-ci lors des déplacements - et si Maicon a la possibilité de se montrer très offensif sur son côté - cela permettra certainement aux Champions d'ajouter une nouvelle corde à leur arc.


Suivre Wayne Veysey on 

Relatifs