thumbnail Bonjour,

Avec de nouvelles recrues, United va devoir se remodeler pour les intégrer, et Rooney pourrait être sacrifié par Ferguson.

ANALYSE TACTIQUE
Par Greg Stobart

Robin van Persie a peut-être sorti Manchester United des problèmes avec un triplé lors de son dernier match de Premier League contre Southampton, mais l'Hollandais et Sir Alex Ferguson ont tous les deux cités l'entrée de Paul Scholes comme le tournant du match.

"Je pensais que nous étions en dehors du coup jusqu'à ce que Paul Scholes entre. Sa vision et la qualité de ses passes nous a redonné le contrôle du match." a déclaré l'entraîneur mancunien après la victoire 3-2.

Ferguson voulait que son équipe joue rapidement dans les 30 derniers mètres, avec des passes à une et deux touches de balle. Ferguson veut jouer avec sa formation en 4-3-2-1, il a donc besoin de Scholes en meneur de jeu, capable de donner le tempo et qui tire les ficelles.

Scholes demande la balle de ses coéquipiers, et sa réussite de passe de 92,3% depuis qu'il est sorti de sa retraite en Janvier, fait de lui le meilleur passeur de Premier League bien devant Mikel Arteta (87.7 %) ou l'ancien joueur de Tottenham, Luka Modric (85.6%).

L'homme du milieu
COURT SUR LES OPTIONS: United s'appuie sur Scholes pour la distribution et le contrôle du jeu
Aux côtés de Michael Carrick, dont la lecture de jeu demeure largement sous-estimée, permet à Scholes d'avoir une liberté dans les dernières phases de jeu. Sa vision de jeu lui permet alors d'écarter sur les côtés, le point fort de Manchester.

La vision de jeu de Scholes ainsi que sa précision de passe combiné à la pénétration d'Ashley Young et Nani offre une pénétration - qui se transforme souvent en buts et passes décisives - Tandis que Valencia est un acteur principal du système offensif mancunien, en ayant fournit l'année dernière 4 buts et 14 passes décisives.

Avec Van Persie, United a l'un des joueurs les plus complet du monde, capable de marquer dans n'importe quel position. Non seulement il a marqué 30 buts en championnat la saison dernière. De plus, l'Hollandais a touché 10 fois le montant, travaillant toujours à se procurer des occasions.


Van Persie en est déjà à quatre buts pour son nouveau club et son début de saison suggère qu'il sera le principal homme pour mener l'attaque, avec Danny Wellbeck et Javier Hernandez en position de remplaçants. Ferguson devrait donc faire tourner son effectif en attaque, surtout si l'homme aux 30 millions d'euros se blesse à nouveau comme dans le passé.

United a toujours été meilleur en utilisant la largeur du terrain en utilisant les deux ailiers, qui avec leurs centres peuvent créer du danger dans la défense adverse.

La grande question posée par l'arrivée de Van Persie d'Arsenal est : où va jouer Wayne Rooney? L'attaquant mancunien était le l'homme clé de cette équipe après la vente de Cristiano Ronaldo, mais le fait qu'il ait été blessé lors du deuxième match suggère que l'attaquant de 26 ans n'est peut-être plus l'attaquant fort de l'équipe. Rooney devrait en effet redescendre dans un poste de numéro 10.


En contrôle | United reste relié grâce à Paul Scholes

Mais il ne devrait pas l'être. Rooney est un joueur très efficace, ayant marqué 27 buts en championnat la saison dernière, mais il n'a pas le caractère imprévisible et le flair d'un vrai numéro 10. Il n'a pas non plus l'instinct de buteur d'un Van Persie.

La blessure actuelle de Rooney supprime le dilemme pour Ferguson d'avoir à prendre une grande décision pour l'avenir. En particulier avec l'introduction de Kagawa qui commence de plus en plus à s'entendre avec Van Persie. Kagawa a inscrit 13 buts en Bundesliga l'année dernière avec 12 passes décisives, opérant principalement dans la zone centrale avec le Borussia Dortmund.

Pendant que Dortmund a, à l'occasion, essayer de jouer avec Kagawa sur les côtés, l'instinct naturel du milieu japonais est de se déplacer à l'intérieur, pour recevoir les balles d'un joueur comme Scholes, dans les régions centrales du terrain, et agir comme l'homme qui procure la dernière passe.

Alors que Rooney pense que son meilleur rôle est derrière l'attaquant de pointe, il n'a toujours pas convaincu dans cette position. Il se pourrait que Ferguson ait à faire un choix entre Kagawa et Rooney comme meneur, et l'anglais n'est certainement pas intouchable avec Ferguson.

LE NOUVEA UNITED
Jouer large : Enlever Rooney pourrait provoquer une approche plus directe
Le danger pour United est que Ferguson choisisse de jouer de manière plus étroite afin d'acceuillir Rooney et Kagawa, dans le processus de multiplier les choix pour Scholes. En Premier League, la défaite face à Everton pour le match d'ouverture a montré qu'il n'y avait pas assez de place au milieu pour Kagawa, Rooney et Van Persie, tous opérant dans un domaine similaire.

Ce jour là, Nani était le seul disponible sur le côté, en méforme, United n'a pas réussi à mettre en danger la défense d'Everton. Les tofees ont réussi à boucher les espaces mancuniens.

Scholes a joué ce match, mais à 37 ans, il devra être utilisé à bon escient cette saison. En son absence, son successeur naturel dans l'équipe, Tom Cleverley, a encore du chemin à parcourir. United pourrait retourner à un 4-3-3 plus basique en l'absence de Scholes, afin de pouvoir contrôler les matches et avoir une possession de 60-70 %

La transformation de l'équipe peut permettre à Darren Fletcher ou Anderson d'injecter de l'énergie au milieu de terrain, et de sauter plus rapidement le coeur du jeu pour les ailes et la finition dévastatrice de Van Persie.

Ferguson veut instaurer un jeu de passes rapides (En démontre l'exclusion de Berbatov) afin d'exploser les défenses bien orgranisées.

En Rafael et Patrice Evra, United a deux arrières latéraux très offensifs, capables de proposer une alternative en plus aux attaques, lorsque Scholes ou Carrick sont en possession du ballon. Il est intéressant de noter que Ferguson à montré un intérêt particulier pour Leighton Baines au cours de l'été. Sa patte gauche aurait été capable de fournir de réelles munitions pour Van Persie and Co.

Quoi qu'il en soit, United a complétement changé cet été et n'est plus dépendante des buts et de la créativité de Wayne Rooney.

En fait, avec Scholes qui tire les ficelles, Kagawa qui exploite les espaces et Van Persie en tant que meilleur finisseur du pays, il n'y a peut-être plus de place pour Rooney quand il reviendra de blessure.

Suivez Greg Stobart sur

Relatifs

From the web