thumbnail Bonjour,

Nommé mardi meilleur joueur des 20 ans de la Premier League, Ryan Giggs a marqué comme Sir Alex Ferguson les deux premières décennies de l’histoire de la compétition.

La Premier League, créée le 20 février 1992, a fêté ses 20 ans mardi soir devant le gratin du football britannique. Si la meilleure équipe de ces deux décennies de grandes émotions se nomme les Invincibles d’Arsenal, les deux trophées majeurs reviennent à deux éminentes personnalités de Manchester United. Sans grande surprise tellement ces deux gentlemen, indissociables de par leur amour du  ballon rond, de la victoire et de leur club, ont marqué, marquent et marqueront encore l’histoire du championnat d’Angleterre. Sir Alex Ferguson meilleur manager, Ryan Giggs meilleur joueur, qui aurait pu être nommé à leur place ? Le virtuose gallois, âgé de 38 ans, a joué et inscrit au moins un but chaque saison depuis 20 longues années. Retour sur l’emprunte d’un gaucher qui a fait de la Premier League son royaume.

20 ans de « success story »

Ryan Giggs se décline tout d’abord en chiffres, symboliques de son talent, de son importance et de sa longévité au plus haut niveau. Elu meilleur joueur de l’histoire de Manchester United par un vote des supporters l’an passé, le natif de Cardiff est le seul à avoir remporté 12 titres de champion d’Angleterre. Il est tout simplement de toutes les campagnes victorieuses des Red Devils depuis 1992, comme Sir Alex, son père spirituel, venu le chercher à l’adolescence et à son propre domicile. Il n’a manqué aucun succès et est même l’unique footballeur outre manche à avoir marqué durant les 20 dernières saisons de rang. Il n’est certes pas le plus grand buteur que la Premier League ait connu. Alan Shearer ou encore Ian Wright sont allés bien plus de fois rechercher le cuir dans les filets adverses. Mais sa constance lui a tout de même permis d’inscrire 107 buts dans cette période, sur un total de 591 matchs (il n'a jamais été expulsé), uniquement en championnat. Le meilleur rendement de l’ailier gauche remonte à la saison 1993-1994 avec 13 réalisations.



Pourtant, ses buts, fréquemment classieux, ont souvent été décisifs dans la conquête des titres pour Manchester United. En mai 1993, Ryan Giggs envoie un coup franc direct des 35m face à Blackburn. Ce fut un moment crucial dans le renouveau du club, 26 ans après son dernier trophée de champion et lors de la première saison de la dite « Premier League ». Le début de l’ère United correspond aux prémices du règne de sa majesté Ryan. L’histoire de Man U est depuis presque semblable au rayonnement du numéro 11 des Diables Rouges. Quinze ans plus tard et le jour où il égale le nombre de matchs de Sir Bobby Charlton, il remet le couvert. Tout juste sorti du banc, le « Gallois volant » permet à nouveau aux siens de filer vers le titre, leur 10e en seize saisons. Des exemples il y en a d’autres comme en février 2009 à West Ham où il conclut une action de son compère de légende Paul Scholes, du pied droit s’il vous plait. Fiers de ses 35 bougies, Giggs finira meilleur joueur de cet exercice. Dernièrement, lors de son 900e match pour le club, il marque un but décisif à Norwich, relançant son équipe face à City, en vain finalement.

Le professionnalisme au service de la passion

D’où vient cette soif de jouer, de gagner, de guider Manchester United à la victoire ? Ryan Giggs prolonge son aventure d’un an depuis deux saisons. A 38 ans (39 le 29 novembre prochain), l’homme qui a grandit à Pendleburyen (Angleterre) possède toujours la même envie que le jeune loup qu’il a été. Pourtant, il pourrait s’arrêter, que reste-t-il à prouver lorsqu’on a glané 32 titres en 21 saisons de carrière pro (le joueur de champ le plus titré de l’histoire) ? Chaque week-end de match, des hommages lui sont rendus à travers l’insulaire Angleterre. Mais le Gallois continue à faire plaisir et à se faire plaisir sur le rectangle vert. Pour poursuivre ses envies de dribbler, de délivrer la bonne passe, d’arranger ses partenaires, il a su s’adapter aux exigences du football moderne. "C’est une joie de faire partie de la Premier League, de la voir depuis son commencement jusqu’à ce qu’elle est advenue" a déclaré le milieu offensif mardi. Ultra professionnel et perfectionniste, il travaille toujours autant voire plus à l’entraînement et suit une hygiène de vie irréprochable. Il est d'ailleurs conscient qu'il n'en serait pas là sans les choix qu'il a pris à ce niveau. "Tant qu'il aura la santé et l'envie de gagner, il continuera" a confié Ryan Giggs à propos de son manager de toujours, Sir Alex Ferguson. Un constat que l'intéressé pourrait lui retourner aisément...



Dépossédé de son titre de champion d'Angleterre par Manchester City, il est impossible que Ryan Giggs s'arrête sur une saison blanche et sans titre. Dans son rôle de titulaire-remplaçant, une bonne gestion de son temps de jeu apportera sans aucun doute l'expérience nécessaire à la reconqûete du trophée le plus prisé du Royaume. Replacé dans un poste de milieu relayeur et créateur, l'officier de l'ordre de l'Empire brittanique pour services rendus au football a délaissé son aile de prédilection pour illuminer l'entre-jeu des Red Devils. S'il n'a plus l'accélération et le coup de reins de ses protégés Ashley Young ou Antonio Valencia, le vétéran gallois n'a rien perdu de sa vision du jeu. La preuve, il a encore pu donner 8 passes décisives en 25 rencontres cette saison. Son total d'offrandes victorieuses monte ainsi à 126 en douze années de Premier League soit une moyenne de 10,5 caviars par exercice. Ces statistiques reflettent son attitude irréprochable, le regard constamment porté vers le haut et l'avant (photo). Toujours au service du collectif et de son unique club en carrière, il n'en a pas terminé avec son histoire en championnat avec United. Avant que son absence ne marque un vide pour quiconque passionné de football anglais, profitons l'an prochain de sa possible ultime saison sur les gazons de Premier League. Passé deux décennies entières à étrenner sa finesse et sa classe de St James Park à Highbury en repassant toujours par Old Trafford, sa maison, sa majesté Ryan Giggs n'est pas encore prête à tirer sa révérence.



Relatifs

From the web