thumbnail Bonjour,

L'Inter ne profite pas de la défaite de la Juventus face au Milan et s'incline face à Parme 1-0 grâce à un but de Sansone

SERIE A - Quatorzième journée
Parme - Inter : 1-0
Buts : Sansone (75e)

L’Inter avait une occasion en or. Une occasion offerte par les ennemis jurés du Milan qui avait la veille battu la Juventus sur le score de 1-0. Une occasion de revenir à un point de bianconeri, et de se rapprocher donc de la première place. Pour la saisir, il fallait battre Parme au Tardini, vrai stade tabou pour les intéristes. Pour cela, Stramaccioni s’appuie sur un trio offensif totalement argentin avec Palacio, Milito et Alvarez.

Le match commence par une domination intériste, qui fait tourner, fait tourner, fait tourner, sans que rien ne se passe. Une maîtrise complétement stérile puisque aucune situation n’inquiète Mirante, le gardien parmesan. C’est même Parme qui après trois minutes se procure la première occasion avec un centre en retrait de Marchionni que Samuel est à deux doigts de pousser dans ses propres filets. L’Inter, à part quelques frappes de Guarin, ne propose rien, difficile d’être candidate pour le titre avec un jeu comme ça. Les nerazzuri multiplient les corners inefficaces, si ce n’est à la 34e minute quand Cambiasso reprend à bout portant une remise de Rannocchia. Il faut un superbe reflexe de Mirante pour éviter le but. Côté cocorico, Biabiany fait ce qu’il veut de Juan Jesus qui fera sûrement des cauchemars du français cette nuit. La première mi-temps se termine sur un triste 0-0, on se dit que Parme à un réel coup à jouer.

Sansone met le turbo, l'Inter le frein à main

Et la seconde mi-temps ne diffère pas, l’Inter déjoue, Parme fait avec ses armes. Biabiany est déchaîné et tente à lui tout seul des exploits. La délivrance pour Parme arrivera à la 75e minute. C’est cette fois-ci Sansone qui transperce une défense apathique et trompe Handanovic d’une frappe sèche. On se dit même que c’est mérité pour les Parmesans qui ont joué avec le cœur face à une Inter sans idée. Les nerazzuri qui après un départ tonitruant patinent en Serie A et n’arrivent pas à refaire leur retard sur la Juve malgré les mauvais résultats des Bianconeri. Bref, le sommet de Serie A fait du surplace.

Relatifs

From the web