thumbnail Bonjour,

L'entraîneur Antonio Conte est suspendu pendant 10 mois, mais Massimo Carrera le remplacera durant son absence. Mais qui est donc ce novice au poste?

Si vous avez regardé la Supercoupe d’Italie samedi après-midi, vous avez sûrement aperçu un visage quasi inconnu sur le banc de la Juventus, à la place de l’invaincu Antonio Conte. De fait, le beau Conte est suspendu 10 mois, pour avoir oublié de dénoncer des matches truqués lorsqu’il était à Sienne. Pour le remplacer sur le banc, les dirigeants turinois ont fait appel à Carrera, qui ne devrait être qu’une marionnette qu'Antonio dirigera depuis les tribunes.

Entraîneur des giovanili

Reste maintenant à savoir qui est ce Massimo Carrera. Joueur de bon niveau, il a commencé sa carrière à Pescara en tant qu’arrière droit pour finir libéro à Pro Vercelli. Entre temps, il passe par Bari, puis, le point culminant de sa carrière est un transfert à la Juve, et une convocation en sélection nationale. Plus connu pour sa combativité que pour sa technique, Carrera a toujours été un joueur charismatique et aimé de ses entraîneurs, au point de finir capitaine de l’Atalanta après son passage à Turin. Après 26 ans de carrière en tant que footballeur, Carrera devient entraîneur des jeunes de la Vieille Dame. Après trois ans de bons et loyaux services à entraîner les jeunes pousses piémontaise, Agnelli le choisit donc pour commander les joueurs turinois sur le terrain.

 Après le premier match face à Benfica, Massimo s’est exprimé : «J’ai eu un peu d’émotion, au début, mais ensuite, j’ai surtout essayé de transmettre à l’équipe l’envie de jouer. Je n’ai pas non plus un rôle très difficile : je sais ce que veut dire jouer au football, je sais ce qu’est la Juve, je dois seulement être le porteur des idées de Conte. Les garçons ont compris que le moment était difficile et ont répondu à mes sollicitations comme ils l’auraient fait avec Conte »

Auteur d'un grave accident

Maintenant qu’il est dans un poste au-delà de ses espérances, Carrera a un an pour montrer qu’il a la carrure pour entraîner un club. Mais tout cela n’aurait pas pu avoir lieu. Le 1er janvier 2011, l’ancien défenseur provoque un accident sur l’autoroute qui relie Milan à Venise. Deux femmes mourront lors de cet accident. Les tests d’alcoolémie prouveront qu’il n’était pas ivre, mais son jugement reste en attente. Les malheurs des entraîneurs turinois ne sont peut-être pas finis.  

Relatifs