thumbnail Bonjour,

Cette semaine, le Calcio Football Club s'attarde sur la situation critique de la Fiorentina, laminée par la Juventus (0-5) durant le week-end...

Doucement mais surement, la Fiorentina s'enfonce vers les bas-fonds du classement. Le club de la splendide Florence vit une saison très difficile mais à y regarder de plus près, on pouvait deviner à l'avance que ça allait se passer comme ça. Plusieurs erreurs ont été commises et tout le monde a sa part de responsabilité. La première grosse erreur est à mettre à l'actif des dirigeants qui n'ont pas su revoir leurs ambitions à la baisse. Alors qu'il y a un strapontin en moins pour la Champions League, l'objectif restait de se qualifier pour cette compétition et ce malgrè la concurrence de la Lazio, l'Udinese et Napoli, en plus des prétendants habituels. Ainsi les supporters tombent légitimement de haut.

Ces supporters responsables d'avoir accueilli Delio Rossi comme le messie, mais aussi d'avoir précédemment fait pression sur les dirigeants pour que Mihajlovic (bouc-émissaire des tifosi florentins et qui doit bien se marrer aujourd'hui) soit limogé en novembre dernier. J'ai rarement vu un nouvel entraineur accueilli de la sorte en cours de saison. La Fiorentina donnait en novembre l'impression d'être durant la préparation estivale, alors qu'elle était larguée en championnat. Y'a rien qui cloche là ? Rossi a excellente réputation en Italie, donc ce n'est pas totalement injustifié, mais cette enthousiasme a probablement aveuglé les joueurs. Un effectif d'ailleurs pas à la hauteur pour lutter dans le haut de tableau.



Et là c'est la troisième erreur, d'abord la faillite collective des joueurs avec ce Jovetic qui est l'arbre qui cache la forêt. Mais surtout, en l'espace de quelques mois, le départ de valeurs sûres telles Frey ou Gilardino, sans oublier le cas Montolivo très mal géré (cela fait un an que l'on sait qu'il va quitter le club en fin de contrat) et pris en grippe par les supporters. Le match contre la Juve pouvait être un tournant afin de se relancer. Florence est surement la ville où la vieille dame est la plus détestée, les raisons sont lointaines (polémiques arbitrales lors d'une lutte acharnée pour le titre, passage de Baggio de la Fiorentina à la Juve). Les supporters, trop occupés à cultiver une rivalité beaucoup moins justifiée de nos jours ont mis le feu, mais quoi de plus logique que de prendre une rouste contre une équipe encore invaincue ?

Ainsi la Fiorentina lutte pour se sauver et elle se sauvera d'ailleurs, j'en met ma main au feu. Et puis elle repartira et se reconstruira, et avec les dirigeants actuels à sa tête. Les frères Della Valle qui ont ramené ce club de la 4ème division nationale à la Champions League en un temps record il y a quelques années et que les supporters veulent voir partir. Ça s'appelle avoir la mémoire courte, mais ça, je commence à en avoir l'habitude.

A lire aussi :

Le Calcio Football Club

Valentin Paluzzi est le rédacteur en chef et fondateur de Calciomio

Relatifs

From the web