thumbnail Bonjour,

Retrouvez une revue de presse des médias espagnols et italiens après la victoire de la Furia Roja lors de la finale de l'Euro 2012.

Retrouvez une revue de presse des médias espagnols et italiens après la victoire de la Furia Roja lors de la finale de l'Euro 2012.

La presse espagnole est en extase !

Sans surprise, la presse espagnole s'est enflammée après la victoire historique de la Roja face à l'Italie lors de l'Euro  2012 (4-0). "HISTORIQUE. Un triplé légendaire: Euro-2008, Mondial-2010 et Euro-2012". Voilà là UNE du journal sportif catalan Mundo Deportivo. Un titre qui résume assez bien l'exceptionnel parcours de l'Espagne ces dernières années. Autant d'éloges du côté du quotidien AS qui n'hésite pas à titrer en UNE : "LA MEILLEURE équipe de l'histoire". Silva, Alba, Torres et Mata ont marqué. Torres, meilleur buteur. Iniesta, meilleur joueur. Quant à l'enthousiasme de Marca, il est encore plus grand : "L'Espagne et personne d'autre - La Roja s'affiche comme la meilleure équipe de tous les temps", peut-on lore à la UNE du quotidien.

Les éloges fusent de toute part après le triplé historique de la Furia Roja. Et si les médias espagnols ont pu douter de leur équipe durant la compétition, cette finale face à l'Italie a dissipé toutes les interrogations. "L'Espagne invincible", titre même ABC. "Ce que personne n'a jamais réussi", renchérit El Mundo. Sentiment partagé par le quotidien El Pais. qui titre : "L'Espagne remporter la triple couronne. La victoire de l'Euro fait entrer l'équipe espagnole dans la légende", annonce le quotidien El Pais. "Il ne s'agit pas seulement de la meilleure génération de footballeurs espagnols mais aussi, probablement, d'Europe, d'aussi loin que remonte la mémoire historique du football de compétition", explique le journal dans son éditorial.

La presse Italienne dit "Merci"

Du côté de l'Italie, la presse a fait  le constat de la supériorité absolue de l'Espagne, remerciant néanmoins les Azzurri pour leur très belle prestation durant le tournoi.  "L'Italie ne pleure pas", titre ainsi Tuttosport après la douloureuse défaite face à l'Espagne (4-0) en finale de l'Euro 2012. "Des Azzuri fatigués, à 10 pendant 30 minutes, ont subi un lourd revers qui ne fera pas oublier le super Euro effectué". Même son de cloche pour la Corriere dello sport. "Italie, la fin d'un rêve", titre le quotidien en se demandant ce qu'a fait Prandelli. "Prandelli qu'as-tu fais. La fois où il a eu tort, sur le terrain, la plupart des joueurs étaient fatigués. Le quotidien rappelle ainsi que "les Azzurri ont joué à dix, car Thiago Motta s'est blessé et Prandelli n'avait plus de changements".

"L'Espagne bouscule une Italie fatiguée. Mais merci aux Azzurri pour le rêve", titrait l'autre grand quotidien Corriere della Sera, en parlant d'une "partie à sens unique" dimanche soir. "Italie, merci quand même!", titre également La Repubblica, qui faisait sa manchette sur "les Azzurri: la grande déception" : "Le visage de Balotelli en larmes disait tout: ce sont les plus forts, les plus beaux à voir, les plus imaginatifs, les plus sereins qui ont gagné. Plus que de nous vaincre, ils nous ont humiliés. Ça n'a pas été un match, mais une leçon spectaculaire de foot". "Alors ça blesse...", titrait de son côté la Gazzetta dello sport, qui s'inclinait devant "la supériorité technique et athlétique des Ibères" et qui notait aussi que "les Azzurri étaient épuisés pour la finale qui s'était terminée lors que Motta a été contraint de sortir à la 61e".

 

Relatifs

From the web