thumbnail Bonjour,

De retour de suspension, l'attaquant anglais, Wayne Rooney a déclaré en conférence de presse que son équipe avait les joueurs pour remporter l'Euro 2012.

Depuis huit ans, vous avez tout gagné avec Manchester United alors que vous ne réussissez pas en compétitions internationales avec l'Angleterre...

"Je n'ai pas été assez bon dans les tournois internationaux. C'est quelque chose que j'espère corriger. Si par bonheur, je peux le faire, alors ça donnera à l'équipe une bonne chance d'aller loin dans la compétition. Je me sens un bien meilleur joueur désormais et je suis capable de faire davantage. Donc, j'espère que je jouerai et que je marquerai mardi".

Il y a beaucoup de pression sur vos épaules. Comment faites-vous pour la gérer ?

"Pour être honnête, je ne la sens pas. Parfois, on dirait, mais honnêtement, je ne me dis pas: «Oh, je dois faire ça» ou «je dois m'efforcer de nous faire gagner»".

Depuis votre exclusion au Monténégro, vous n'avez reçu qu'un carton jaune en Premier League. Avez-vous changé de tempérament ?

"Pas vraiment. On m'a des fois demandé ce qui s'était passé au Monténégro et je ne peux pas l'expliquer. Ce n'était pas quelque chose que j'avais prévu. J'ai compris à l'instant que c'était une erreur et un carton rouge. J'ai dû accepter ma punition. Je ne me suis pas plaint de la suspension. Et je suis juste heureux maintenant d'être

Pensez-vous faire partie de la vieille garde ?

"Je ne me sens pas vieux. J'ai seulement 26 ans. Mais à l'évidence, je suis dans l'équipe depuis les neuf ou 10 dernières années. Donc, je pense avoir voix dans le groupe et si je peux aider quelques-uns des plus jeunes joueurs, ce sera super".

Seriez-vous inquiet si l'Angleterre devait affronter l'Espagne en quart de finale ?

"Vous devez jouer les équipes les plus fortes si vous voulez gagner des tournois. Quel coup de fouet cela nous donnerait si nous les jouions et que nous les battions. Quelle confiance cela nous apporterait!"

L'Angleterre peut-elle gagner l'Euro ?

"Je pense que nous sommes assez bons pour ça. Nous avons les joueurs. Je sais que beaucoup de gens ne veulent pas que nous créions des attentes trop fortes, mais je pense fermement que nous avons les joueurs. Bien sûr, vous avez besoin d'avoir un peu de chance, mais je pense qu'il y a une opportunité".

Contre l'Ukraine, museler Chevtchenko sera-t-il la clef ?

"Oui. Les plus grandes menaces sont Chevtchenko et les deux latéraux. Particulièrement l'ailier droit -je n'arrive pas à prononcer son nom (Yarmolenko)- mais si on arrive à les faire taire, je pense qu'on a nos chances. Il y a des espaces derrière leur milieu de terrain."

Relatifs