thumbnail Bonjour,

Alors qu'on attendait de voir briller les Cristiano Ronaldo et autre Robin van Persie durant cet Euro 2012, c'est finalement Mario Gomez qui affole les compteurs.

Alors qu'on attendait de voir briller les Cristiano Ronaldo et autre Robin van Persie durant cet Euro 2012, c'est finalement Mario Gomez qui affole les compteurs. Trois buts en deux matches. Rien que ça. Trois buts qui valent de l'or puisque l'Allemagne est désormais en tête de son groupe et devrait - sauf retournement incroyable de situation - se qualifier pour les quarts de finale de la compétition. Et avec "Super Mario"qui ne semble pas vouloir s'arrêter là, cela devrait être chose aisée.

100% de réalisme

Lors du premier match des Allemands contre le Portugal (1-0),  Mario Gomez a été l'unique buteur de la rencontre. C'est lui qui est parvenu à débloquer ce match fermé et a offrir les trois points à son équipe. L'attaquant du Bayern Munich, qui a inscrit la bagatelle de 41 buts avec son club cette saison, peut être fier de sa prestation surtout qu'il n'aurait pas dû endosser la panoplie du sauveur. En effet, quelques heures avant le coup d'envoi, Gomez était annoncé comme remplaçant de Miroslav Klose. Mais Joachim Löw, le sélectionneur, a pris la décision de le titulariser et de lui accorder sa confiance... Choix qui s'est avéré payant.

Face aux Pays-Bas mercredi soir, pourtant l'un des favoris de ce tournois, Mario Gomez n'a pas été en reste puisqu'il a donné une leçon de réalisme en marquant sur ses deux premières occasions Le buteur du Bayern Munich a été efficace dès sa première opportunité (24e) avant de remettre ça peu avant la pause en trompant le portier néerlandais d'une frappe pure après un démarquage parfait (38e). Deux occasions, deux buts mercredi et six points pour son pays. Que dire de plus si ce n'est qu'il est pour l'instant le héros de cet Euro 2012

A 26 ans, Super Mario est bel et bien au sommet de son art. Bien loin de ces performances fantomatiques lors de la Coupe du monde 2010. L'attaquant va-t-il continué sur sa lancée ?  Certainement puisqu'il monte déjà en puissance. Mercredi face aux Oranje, il est apparu bien plus en jambes que face au Portugal. Plus disponible pour ses coéquipiers et plus présent dans le pressing. En inscrivant ses 24e et 25e buts (en 54 sélections) le Munichois postule désormais au titre de meilleur buteur du tournoi. Pour l'heure, il partage la tête de ce classement avec le Russe Alan Dzagoev, également 3 buts au compteur.

Relatifs