Euro 2012, ANG - Welbeck a marqué des points

Unique buteur de la rencontre ayant opposé samedi l’Angleterre à la Belgique (1-0), Danny Welbeck est bien parti pour mener l’attaque des Lions face à la France.
Il y a des buts qui valent de l’or. Celui inscrit par Danny Welbeck, samedi en fin d’après-midi à Wembley, à l’occasion du match Angleterre – Belgique (1-0) n’en fait peut-être pas partie mais il a son importance. Tant pour sa sélection, qui est parvenue par sa grâce à finir sur un succès sa série des matches préparatoires pour l’Euro, tant pour l’intéressé lui-même. Alors qu’il ne faisait pas vraiment partie des premiers plans du sélectionneur Roy Hodgson, le jeune mancunien (21 ans) a prouvé qu’il pouvait rendre de bons services à sa nation. A huit jours du choc contre la France, en ouverture du Groupe D du Championnat d’Europe, il se met logiquement en pôle position pour occuper le poste d’avant-centre des Lions en attendant le retour de suspension de Wayne Rooney.

Il en veut plus

Ce n’est que lors du troisième match de poule, prévu face à l’Ukraine, que Rooney fera sa rentrée dans la compétition. Pour parer à sa défection, Hodgson avait d’abord pensé à Andrew Carroll, le très critiqué attaquant de Liverpool, mais la rencontre de ce samedi lui a fait changer d’avis. Du moins, c’est ce que laissent croire les propos qu’il a tenus au coup de sifflet final. « Ça a été un très beau but. J’ai apprécié la manière dont il a contrôlé le ballon et j’ai apprécié encore plus la manière dont il l’a mis au fond » a-t-il déclaré, avant de s’attarder sur l’association Welbeck – Ashley Young. « Les deux joueurs de devant ont fait un très bon travail. Ils ont parfaitement œuvré ensemble pour mettre la défense belge sous pression ». Une analyse que n’a pas démentie Young : « on se connait très bien et c’est avec joie que j’ai appris qu’on allait être titularisés tous les deux ».

Du côté de Welbeck, il n’y a pas eu de déclarations trop expansives. Le numéro 9 anglais s’est juste félicité d’avoir su saisir sa chance et avoir inscrit ce premier but sur la scène internationale. « Signer ma première réalisation de cette façon (un lob astucieux sur le gardien adverse, ndlr), bien sûr que ça ne peut que me rendre heureux. Et c’est un immense honneur. C’est quelque chose que j’attendais depuis très longtemps » a-t-il indiqué. Depuis le 29 mars 2011 pour être exact. Date de sa première cape en sélection anglaise A contre le Ghana. Il était alors entré à 9 minutes de la fin, en lieu et place de...Ashley Young. Beaucoup de chemin a été parcouru depuis là par le natif de Manchester, symbolisé par cette belle campagne 2011/2012 sur le plan personnel avec un total de 40 matches disputés et 12 buts marqués.

Parmi les sélectionneurs, ils sont beaucoup à affirmer que le wagon pour les jeunes ne passe qu'une seule fois, et que savoir le saisir à ce moment précis relève beaucoup de mérite. Le coup de génie de Welbeck peut faire penser qu’il a réussi. Toutefois, et à l’instar de tout joueur sérieux et ambitieux, il n’est pas disposé à s’arrêter en si bon chemin : « Je suis déterminé à surfer sur cette performance et jouer le plus de matches et aussi marquer le plus de buts possible. Au sein de notre équipe, on a beaucoup de talent et chacun aspire à faire de son mieux et hisser le groupe vers le haut. Et ça ne peut qu’être bon pour l’Angleterre ». En plus d’être décisif et motivé, ce Welbeck est donc aussi un joueur lucide et doté du sens collectif. La balle est maintenant dans le camp de Hodgson, qui doit décider si c’est toujours un aussi grand risque ou alors une aubaine qu’il a de pouvoir le titulariser face aux Bleus.



A lire aussi :

Tout sur l’Euro 2012