thumbnail Bonjour,

Mal parti, le PSG a pu compter sur un grand Javier Pastore dimanche pour se défaire de l'OL (2-1). L'Argentin, à ce niveau, bonifie toute son équipe.

Chacune de ses sorties déclenche un affolement sur les réseaux sociaux. Et plus encore quand ses matches sont ponctués d'actions décisives comme ce fut le cas dimanche lors de la victoire du PSG face à l'OL (2-1). Javier Pastore a délivré deux caviars, sur deux centres tendus pour Adrien Rabiot (34e) et Julian Dralxer (40e). Son premier doublé de passes décisives en Ligue 1 depuis le 26 septembre 2015 à Nantes (4-1). Une éternité durant laquelle l'Argentin a livré une féroce bataille contre ses deux mollets douloureux.

PSG-OL : les 6 choses à retenir

Depuis le 1er février et un déplacement à Rennes en 16e de finale de Coupe de France (4-0), l'ancien Palermitain semble libéré de ses pépins physiques. À Barcelone, le milieu de terrain n'est pourtant pas apparu sur la pelouse du Camp Nou en raison d'un manque de sensations liées à ses blessures à répétition. Ce qui incite malgré tout à la prudence. "C'est un joueur très spécial dans l'équipe, mais on doit le protéger des blessures" confirmait Unai Emery en conférence de presse après la rencontre dimanche. "Ça n'a pas été facile à gérer pour lui mais il s'est battu, expliquait Adrien Rabiot. J'espère que ça va continuer. Il est vraiment heureux quand il peut s'exprimer comme ça. C'est un mec cool en plus."

Javier Pastore

Comme Marco Verratti, Javier Pastore bonifie le jeu de son équipe lorsqu'il est à 100%. En se plaçant toujours dans l'espace libre et grâce à sa qualité de passe, l'Argentin est terriblement précieux. Dimanche, le Parisien a délivré la dernière passe avant un tir à six reprises, égalant son meilleur total en Ligue 1 (26 septembre 2015 à Nantes & 10 décembre 2011 à Sochaux). La moitié des 12 tirs parisiens ce soir ont fait suite à une passe de Javier Pastore. "Si on l'avait eu plus souvent, c'est clair que ça aurait fait plus de bien, poursuivait l'international français au sujet de son coéquipier. Quand Javier est là, on joue différemment. C'est un artiste, il sent le jeu, ce n'est pas un mec physique qui peut aller au combat, mais un joueur qui donne la1 dernière passe. Il a une technique presque parfaite, il donne des ballons millimétrés, on n'a pas d'autres joueurs avec ce profil dans l'équipe."

Avec trois objectifs à aller chercher en cette fin de saison (Ligue 1, Coupe de France, Coupe de la Ligue), Unai Emery aura besoin de Javier Pastore. Très apprécié dans le vestiaire, l'Argentin doit maintenant enchaîner pour estomper les derniers doutes qui l'entourent. "On connait tous les qualités de Javier, il peut faire la différence sur le terrain, notait à son tour Marquinhos dimanche. On l'a vu aujourd'hui (dimanche, ndlr). On est très heureux quand il est sur le terrain à 100%. Il peut être un magicien." Qui d'un coup de pied peut faire se déchaîner les passions. C'est bien tout ce qu'a besoin le PSG en ce moment.

Loïc Tanzi, au Parc des Princes

Relatifs