thumbnail Bonjour,

Chaque mois, Marco Verratti se mue en chroniqueur pour Goal. Avant Barça-PSG, l'Italien met en garde contre tout excès de confiance.

Chers supporters, chers amoureux du football,

À la veille de l'un des matches les plus importants que j'ai à jouer avec le Paris Saint-Germain, j'ai souhaité une nouvelle fois m'adresser à vous. Dans le football d'aujourd'hui, tout va très vite. Il y avait très peu de monde qui croyait en nous avant le match aller face à Barcelone et depuis notre victoire, on a l'impression qu'on est favoris pour remporter la Ligue des champions. Nous, on savait qu'on avait des chances contre le Barça, qu'on pouvait mettre cette équipe en difficulté et on savait qu'on devait faire un match parfait. On pouvait difficilement imaginer une soirée comme celle que l'on a vécue, je vous l'accorde. 

On a très bien préparé ce match retour, comme on l'avait fait au match aller. C'était d'ailleurs flagrant de voir que tout ce que l'on avait préparé avant le match aller s'est réalisé durant les 90 minutes. Maintenant, il ne faut pas penser que l'on est meilleurs que Barcelone. Ce serait la pire des choses à faire. Montpellier nous a battu 3-0 en décembre, et ils ne sont pas meilleurs que nous. Sincèrement, je pense que l'on doit avoir beaucoup de respect pour cette équipe. Ils ont fait l'histoire du football, ils ont les meilleurs joueurs du monde... On a de bonnes chances de les éliminer, mais ce n'est pas encore fait. Il faudra faire un gros match au Camp Nou. Il faut surtout faire attention à ne pas se sentir trop forts. Le match aller était un match référence, qui te donne de la confiance, qui montre qu'on est capables de faire ça et aussi le chemin pour recommencer.

Suivez Marco Verratti sur Facebook

Attention à ne pas mal interpréter mes propos comme ce fut le cas avant le match aller. Non, je ne rêve pas de jouer à Barcelone. Après le match contre Bordeaux, un journaliste espagnol m'a posé une question sur le club, j'ai simplement expliqué que cela faisait plaisir qu'un club comme Barcelone, comme peut-être le Real Madrid ou le Bayern Munich s'intéresse à moi. Ce sont des équipes qui ne recrutent que des grands joueurs, donc forcément ç'est une satisfaction. Je vais le dire encore une fois : je me sens très bien à Paris et j'ai un grand respect pour le club. On n'est peut-être pas encore au niveau du Barça, du Real Madrid ou du Bayern Munich en tant que club mais on peut y arriver bientôt. 

Notre projet a débuté il y a cinq ans. Qu'est-ce que cela représente à l'échelle du football ? Rien. Pour arriver à un tel niveau, il faut encore que l'on fasse beaucoup de choses. Et que l'on confirme ce que l'on a fait de bien. Je suis honoré de faire partie de ce projet. On parle beaucoup de moi, mais je ne suis pas une star du football. Il y a beaucoup de joueurs qui ont gagné des titres que je n'ai pas. Angel Di Maria au PSG par exemple. Il a gagné la Ligue des champions avec le Real Madrid et c'était l'un des meilleurs joueurs du club. 

C'est vrai que je me sens changé depuis quelques temps. Quand tu joues au Paris Saint-Germain avec l'ambition de remporter la Ligue des champions, tu grandis. Venir ici a été un très bon choix dans ma carrière. Je n'ai encore rien fait d'exceptionnel, mais j'estime être sur la bonne voie. La sélection compte beaucoup également car c'est toujours plus difficile de réussir avec son pays. Mon grand objectif, c'est d'être à la Coupe du monde en Russie l'année prochaine. Je sens que le sélectionneur me fait de plus en plus confiance, comme mes coéquipiers. Quand je parle avec les joueurs, ils me le montrent. Je ne suis plus le jeune Marco Verratti. Je prends mes responsabilités et j'aime ça car si je veux grandir, je dois avoir des responsabilités. 

Verratti fait sa chronique : "Je comprends les supporters du PSG, à Pescara j'allais dans la Curva"

C'est pour ça que je vais mettre en garde mes coéquipiers pour ce match retour. Le début va être très dur pour nous avec 30 premières minutes très importantes, presque fondamentales. Ils vont attaquer de partout je pense. Si tous les Barcelonais jouent à 100%, il va falloir se battre. Pour eux, marquer quatre buts à domicile c'est presque normal. Ils vont laisser des espaces, et c'est à ce moment-là qu'il faudra en profiter. Il faudra aussi se rappeler des matches que l'on a perdus là-bas. Ce ne sont pas de bons souvenirs pour nous, mais ce sont des matches qui nous ont fait grandir. Au début, on était un peu impressionnés par ce stade, par cette équipe, par la Ligue des champions... ce n'est plus le cas car on a de l'expérience. Allez Paris ! 

Marco Verratti

Relatifs