thumbnail Bonjour,

Après huit ans à l'OM, Mathieu Valbuena semble décidé à ouvrir un nouveau chapitre de sa carrière. La Russie l'appelle, mais le milieu offensif est encore en réflexion.

Mathieu Valbuena ne connait pas les attraits du confort. Même dans ses périodes les plus fastes. On exagère un petit peu, au vu de sa dernière campagne très fade avec l'Olympique de Marseille, mais on était tout de même en droit de penser qu'un des leaders techniques d'une nation en plein renouveau, quart de finaliste de la dernière Coupe du monde, ait un choix un peu plus exhaustif au moment de tourner la page la plus importante de sa carrière.

L'international Français, vingt-neuf ans, n'a pas encore quitté l'OM. Un ultime revirement dans sa réflexion reste envisageable, mais les derniers signes envoyés par l'intéressé et son entourage ne trompent pas. Il a changé d'agent, d'abord, avant de multiplier les déclarations sur l'incertitude de son avenir, dans la dernière ligne droite de la saison dernière. Ce dernier exercice s'est apparenté à long chemin de croix, entre pépins physiques, méforme, et critiques acerbes. Mais le meneur de jeu a répondu, avant de s'aérer l'esprit pour retrouver ses sensations lorsqu'il a rejoint le groupe France, comme toujours. Au Brésil, il a franchement brillé lors du premier tour, tout en continuant à proposer des prestations consistantes lorsque les affaires se sont corsées, contre le Nigeria ou l'Allemagne, sans jamais décevoir.

Le constat, c'est que sa cote n'est donc pas à la hauteur de ses excellentes dispositions. Ce mercato à deux vitesses ne profite qu'aux stars les plus exposées, mais le maître à jouer de l'OM a affiché une régularité suffisante dans ses performances pour pouvoir trouver un projet à la hauteur de ses ambitions. Il n'a jamais caché son intérêt pour l'Espagne, par exemple, un football qui se marie à ses caractéristiques, avec son aptitude à briller dans les petits espaces.

Il fut question, un temps, de l'Atlético Madrid, puis de Valence, plus récemment, mais la rumeur la plus chaude du moment concernerait finalement le Dynamo Moscou. Sans tomber dans les clichés réducteurs, ce choix resterait surprenant, même si il annoncerait clairement l'ambition de l'écurie moscovite. En Russie, Valbuena ne bénéficierait pas de la même exposition médiatique que dans un des cinq championnats majeurs du Vieux Continent, c'est indéniable. Parce que la suite de son histoire, c'est aussi celle des Bleus, à deux ans d'un Euro dans l'Hexagone. C'est une bataille de plus, mais une bataille comme une autre, après tout, pour un joueur porté par le vent de l'adversité depuis le début de sa carrière.

 

Get Adobe Flash player

Relatifs