thumbnail Bonjour,

L’ailier brésilien Lucas Moura ne veut pas que les gens attendent de lui qu’il marque une dizaine de buts par saison. « Ce n’est pas mon rôle » a-t-il déclaré.

Des recrues parisiennes, arrivées au club depuis le début de l’ère QSI, Lucas Moura est l'un de ceux cristallisent le plus de critiques. On reproche notamment à l’international brésilien, enrôlé pour environ 45M€, de ne pas être assez efficace sur le terrain. Des remarques assez justifiées puisqu’il n’a inscrit que deux petits buts en 22 apparitions en Ligue 1. Par rapport aux autres stars de l’équipe, l’ancien joueur de Sao Paulo peine donc à exploser totalement sous la tunique francilienne. Pour sa défense, ce dernier a parlé de « l’éloignement » avec ses proches, mais aussi des attentes qu’il juge trop importantes.

« J’aime jouer libre »

« Au début, ce n’était pas facile, a expliqué Lucas sur BeIn Sport. C’était la première fois que je quittais le pays. Le foot ici c’est différent du pays. L’adaptation doit surtout se faire en dehors de la pelouse. J’étais très attaché aux racines. Ce qui était dur c’est d’être loin de mes proches. Mais, me compatriotes m’ont beaucoup aidé. Je lutte très dur, et je me consacre vraiment pour aider l’équipe ». Des efforts qui commencent petit à petit à porter ses fruits et l’intéressé le ressent : « Je me sens très bien cette année. Je suis heureux d’être là, de jouer au PSG. Je suis plus à l’aise désormais ». Samedi, lors du match gagné contre Nice (3-1) cela s’est vérifié avec une entrée en jeu très remarquée en seconde période, où il a notamment délivré une passe décisive à Zlatan Ibrahimovic.

Tout en étant en progression, Lucas ne convainc pas encore tous les observateurs. Son explication : « Les gens me jugent sur les buts que je marque. Mais, moi je ne pense pas au but. Je ne pense pas qu’à ca. Je veux aider l’équipe, par une passe ou en accélérant le rythme par exemple. On réclame que je marque des buts, mais ce n’est pas mon rôle ». Ce qu’il veut aussi, c’est d’avoir un peu plus de liberté sur le terrain : «J’aime jouer un peu libre. Comme c’était le cas à Sao Paulo. Au PSG, je suis plus attaché côté droit ». A défaut d’améliorer son compteur de réalisations, le numéro 29 parisien assure avoir évolué dans d’autres domaines : « Ici en Europe, la tactique est très importante. J’ai appris à évoluer sans ballon ». Qu’en pense Laurent Blanc, qui ne l’a titularisé qu’à 6 reprises en championnat depuis l’entame de la saison ?

Pas encore totalement épanoui sur le terrain manifestement, Lucas Moura assure en revanche l’être totalement au sein d’un vestiaire, d’une équipe remplie de stars : « C’est une expérience fantastique. Tout le monde m’aide beaucoup ». Il n’est donc pas question pour lui. Surtout pas en cette saison où le PSG flirte souvent avec la perfection. « Nous avons un groupe super, nous sommes devenus très unis » a-t-il certifié, avant de conclure : « Et nous avons trouvé une façon de jouer très efficaces. On grandit comme ca. On peut aller très loin cette saison. On est plus forts que l’année dernière ».

Relatifs