thumbnail Bonjour,

Rolland Romeyer, le président de l’AS Saint-Etienne, a incriminé Joel Bats pour le geste « provocateur » qu’il a eu à l’encontre du public du Chaudron.

Le match entre l’ASSE et l’OL s’est peut-être achevé sur le terrain il y a presque 24 heures, mais, dans les coulisses il continue de se prolonger. Invité de l’émission Luis Attaque de RMC, Rolland Romeyer, le président stéphanois, a tenu, une nouvelle fois, à pointer du doigt le comportement « stupide » de Joël Bats. L’entraineur des gardiens de Lyon avait, pour rappel, accroché une banderole de son club dans la cage de son équipe, juste au dessous du Kop sud du Chaudron. Cela avait provoqué un regrettable mouvement de foule.

« Aulas, c’est le zorro »

« C’est un geste stupide, et irresponsable, a-t-il martelé sur un ton colérique. Et il pouvait provoquer un grand déplacement des supporters. C'était la première provocation qui a mis le feu aux poudres dans ce match ».  Des déclarations auxquelles JMA, son homologue rhodanien, a vite rétorqué. Appelant de sa propre initiative la radio en question, ce dernier s’est défendu en déclarant qu’il s’agissait simplement d’un « geste affectueux envers les supporters qui étaient privés du déplacement. Joël a voulu faire un clin d'œil aux supporters. Il ne faut pas le voir comme une marque de provocation ».

L’explication en question n’a pas suffi à l’homme fort des Verts, qui a enchéri en qualifiant son interlocuteur de « zorro ». Par la suite, il est revenu sur les échauffourées de fin de match et a défendu son gardien de but Stéphane Ruffier. Ce dernier est suspecté d’avoir adressé un coup dans le dos d’Aulas. « C’est honteux de tenir ce genre de propos. Ruffier n’a frappé personne » a conclu Romeyer. Naturellement, côté opposé, la version avancée est complètement contradictoire. Manifestément, ce 107e derby de Rhône n’a rien fait pour assainir les relations entre les deux clubs.

Relatifs