thumbnail Bonjour,

Le duel au sommet entre le PSG et l'AS Monaco, dimanche, mettra en scène Edinson Cavani et Radamel Falcao. Petite évaluation de deux des meilleurs attaquants de la planète.

Analyse
Par Jean-Charles Danrée

L'effervescence d'un mercato estival sans précédent en Ligue 1 va désormais se répercuter sur le quotidien du football français. Il y a quelques années encore, aucun observateur du football n'aurait imaginé contempler quelques uns de ses plus dignes représentants sur les pelouses hexagonales. Une superpuissance, Paris, avait ouvert le bal il y a deux ans et demi, mais une deuxième écurie lui a emboîté le pas. Un cheminement identique pour le Paris Saint-Germain et l'AS Monaco, qui ont enfilé le costume d'épouvantail du championnat grâce à des moyens faramineux. Dans le club de la capitale, depuis le début de l'ère qatarie, Ibrahimovic, Thiago Silva, mais aussi Lavezzi, Thiago Motta, Verratti, Sirigu, Alex ou encore Pastore, sont venus poser leurs valise pour exercer leurs talents. En Principauté, c'est cette intersaison, synonyme de retour parmi l'élite un an et demi après l'arrivée de Dmitry Rybolovlev, qui a marqué un nouveau départ sur le Rocher avec les arrivées de Joao Moutinho, James Rodriguez, Abidal, Toulalan, Ricardo Carvalho ou Kondogbia, pour ne citer qu'eux. Car on oublie les deux têtes d'affiches du film dans la bande-annonce de ce long feuilleton à budget stratosphérique. Edinson Cavani et Radamel Falcao. Deux goleadors sud-américains à la chevelure épaisse, redoutables et redoutés sur tout le Vieux Continent. Les deux joueurs les plus chers de l'histoire de la Ligue 1 ont déjà montré l'esquisse de leur immense talent depuis le lever de rideau. Et quelque chose nous dit que l'on est loin, très loin, d'avoir tout vu... Avant le coup d'envoi de ce "Ca$hico", Goal dresse donc un petit comparatif entre les deux serial buteurs. Attention, danger.

CAVANI VS
FALCAO


Paris Saint-Germain CLUB
AS Monaco
Uruguay NATIONALITE Colombie
 289/156 CARRIERE
MATCHES/BUTS
296/195
6/3 SAISON
MATCHES/BUTS
5/4
 55/18 SELECTIONS/BUTS 48/17
26 AGE 27
64 M€  VALEUR D'ACHAT
60 M€
Naples ANCIEN CLUB
Atletico Madrid

Profil technique

Le profil technique de ces deux finisseurs est évidemment très riche. Aucun des deux n'entre dans la catégorie des solistes, capable d'éliminer toute une arrière-garde sur un slalom destiné à une belle promotion Youtube. Mais on peut toutefois noter quelques dissemblances dans l'expression la plus pure de leur talent. Question d'aire de jeu, déjà. Car Falcao est le prototype des renards de surfaces, un maître absolu des seize mètres cinquante, où sa rouerie fait de terribles dégâts. Au sens du placement d'El Tigre, El Matador répond par une science des déplacements hors-norme. Cavani est un joueur qui affectionne la profondeur, l'art de l'attaque rapide. La dimension de son jeu est aussi verticale qu'horizontale, puisque l'Uruguayen dispose aussi d'un profil polyvalent pouvant lui permettre d'évoluer sur un côté. Et l'amplitude de ses longs rushs nécessite également une capacité d'élimination, même si l'attaquant du PSG se montre souvent altruiste. On l'aura compris, les deux hommes n'ont donc pas forcément les mêmes habitudes dans leurs mouvements, mais ils se distinguent tous les deux par leur vitesse d'exécution dans les enchaînements, et une incroyable faculté à se mettre en position de frappe pour armer rapidement. Falcao est un joueur de surface, et Cavani peut lui ressembler... lorsqu'il fréquente cette zone.

Cavani : 4,5/5
Falcao : 4,5/5



Dimension physique

A première vue, Cavani partirait avec une longueur d'avance... Son physique longiligne pèse sur les défenses, même s'il ne possède pas la puissance athlétique de son compère d'attaque, Zlatan Ibrahimovic. Particulièrement véloce et accrocheur, l'attaquant de la Celeste fait aussi preuve d'un engagement de tous les instants, symbole de la fameuse "grinta" uruguayenne. Mais malgré les apparences, Falcao n'est pas en reste à ce niveau. Le morphotype du Colombien est précieux pour les caractéristiques de la Ligue 1. Sa carrure lui permet de s'imposer dans les duels - à l'intérieur de la surface, fréquemment - pour faire parler son instinct. Match nul donc sur ce point. Encore.

Cavani : 4,5/5
Falcao : 4,5/5

Efficacité

Le réalisme est un critère où Falcao n'a guère d'équivalent dans le circuit. Extrêmement méthodique, le Colombien fait preuve d'un sang-froid et d'une précision stupéfiante à la moindre opportunité qui s'offre à lui. Son placement lui permet de se faire oublier pour être à la réception d'un centre, ou à l'affut d'un ballon qui traîne, un type d'occasion pas forcément très complexe à conclure pour un buteur de son calibre. Mais c'est justement ce formidable placement qui facilite ces situations. La référence absolue du neuf de surface, on insiste. Cavani, de son côté, possède également de nombreuses cordes à son arc. Alternant puissance et finesse avec une agilité admirable, l'Uruguayen peut toutefois manquer d'un zeste de lucidité après une longue course. Comme pour Falcao, les caractéristiques de son jeu influent sur son réalisme. Même s'il appartient, lui aussi, au cercle fermé des machines à scorer, nous donnons un léger avantage au Colombien dans ce domaine.

Cavani : 4/5
Falcao : 5/5



Frappe

L'image est déjà imprimée dans toutes les mémoires. Pour faire connaissance avec la Ligue 1, Edinson Cavani avait marqué le coup. Une merveille de frappe du gauche, à plus de vingt mètres dans une fin de match électrique, venue nettoyer la lucarne d'un Ochoa médusé après que le portier mexicain d'Ajaccio ait multiplié les prouesses face aux assauts parisiens. De quoi planter le décor pour El Matador qui, un attaquant qui possède une technique de tir absolument chirurgicale. Et des deux pieds. Ses frappes sont sèches, précises et placées. Parfois lointaines, aussi, ce qui lui permet de s'illustrer également sur coup franc, comme on a pu le constater lors de la dernière Coupe des Confédérations. Mais avec Ibra, pas sûr qu'il puisse réellement s'exprimer sur coups de pied arrêtés... Falcao marque moins souvent de loin, puisque le Colombien ne s'y aventure guère, tout simplement. Mais cela n'empêche pas le Tigre de faire parler la foudre sur ses tirs de près, puissants, souvent, lorsqu'il s'agit de reprises ou de réceptions de centres, et parfois plus fins et imparables lorsque se présente un duel en un contre un face au gardien. Du travail d'orfèvre.

Cavani : 4,5/5
Falcao : 4,5/5

Jeu de tête

C'est un des autres atouts d'Edinson Cavani. La Juve, rival du Napoli ces dernières saisons, s'en souvient encore. Le 9 janvier 2011, la star avait signé l'un de ses nombreux triplés en Italie contre les Bianconeri, en faisant exploser les travées du bouillant Stade San Paolo avec deux coups de boule décisifs dans ses trois réalisations. Cavani brille dans le jeu, mais aussi sur coups de pieds arrêtés. Ses courses sur corner, au premier poteau notamment, sont un véritable supplice pour le joueur au marquage. Mais que dire de Falcao, dont la relative petite taille (1m77), ne laisse pourtant pas présager des miracles dans ce domaine ? Le Colombien est en pourtant l'auteur, et de façon très fréquente, grâce à l'un des timing les plus impressionnants de la planète à son poste. Son explosivité dans l'impulsion - avec une puissance de feu dans les cuisses - et la précision de ses reprises font le reste. Encore une fois, match nul. Et on devrait le constater tout au long de cette campagne.

Cavani : 4,5/5
Falcao : 4,5/5

Volume de jeu

Véritable avaleur d'espaces, Edinson Cavani impressionne par sa générosité. Son volume de jeu fait de lui un footballeur total, capable de se muer en défenseur pour aller tacler le long de la ligne de touche et donner l'impulsion de la relance avant d'aller se repositionner aux avants-postes. Avec la sélection uruguayenne, plus qu'en club, cette image a souvent défilé dans les résumés télévisés. El Matador est inépuisable, sa capacité à répéter les efforts est aussi l'une de ses grandes spécificités. Falcao, de son côté, maîtrise cet aspect grâce à son positionnement et sa roublardise. Ses courses sont plus courtes, souvent plus proches du but, même si ses appels n'en demeurent pas moins tranchants. Une gestion des efforts plus classique, tout en contrôle. Et donc moins rare que celle de Cavani.

Cavani : 5/5
Falcao : 4/5


Et vous, comment évaluez-vous ces deux goleadors ? Sur quels critères se distinguent chacun d'entre eux ? Votre avis nous intéresse !



Relatifs

From the web