thumbnail Bonjour,

Dans les colonnes du Parisien, Javier Pastore a évoqué son avenir au PSG ainsi que celui de Carlo Ancelotti.

Alors que les rumeurs ne cessent de s'emplifier du côté du PSG, Javier Pastore a bien l'intention de porter le maillot parisien la saison prochaine. "Je serai à 100% parisien la saison prochaine. Il y a quelque chose que je n’oublierai jamais, c’est que les dirigeants du PSG ont été les premiers à me faire confiance. J’ai été une des premières recrues. Je suis arrivé à Paris avant Carlo. Qu’il reste ou non, cela ne joue pas sur mon avenir. Je dois tout au président", a-t-il déclaré lors d'une interview accordée au Parisien.

"Je ne suis pas inquiet pour le futur du PSG"

L'argentin a également évoqué l'éventuel départ de Carlo Ancelotti. Le coach du PSG a annoncé vouloir quitter le club de la capitale à la fin de saison et devrait s'envoler vers Madrid. "Je sais ce qu’il nous a apporté. Forcément, je suis un peu triste mais, en même temps, les entraîneurs passent dans les clubs. Je n’oublie pas que je viens de Palerme où, une saison, on avait connu quatre ou cinq coachs! Ces changements, c’est la vie. Carlo veut le meilleur pour lui et, s’il est heureux, je le serai pour lui. Quelques joueurs en ont parlé entre eux. Ils se disent « Qu’est-ce qu’on va faire ? » (Sourire.) Carlo, lui, est tranquille et s’occupe juste de la fin de saison. Ça apportera forcément beaucoup de changements dans le staff. Et il faudra un peu de temps pour reprendre un bon rythme de travail. Mais ce n’est pas grave. Le projet du club, lui, ne changera pas. Il y aura encore des améliorations. Je ne suis pas inquiet pour le futur du PSG", explique-t-il au Parisien.

 
Enfin, Javier Pastore est revenu sur le titre de Champion de France remporté par le PSG, le troisième de son histoire. "C’est la plus grande joie de ma vie sportive.Remporter un championnat, c’est vraiment très fort. Rapporter ce trophée à Paris, c’est merveilleux. Tout le monde pensait que Paris gagnerait facilement. Mais c’est ne rien connaître au foot que de parler ainsi. Le foot français est difficile. Par chance, on a gagné plein de matchs".

Relatifs