thumbnail Bonjour,

Le président de l’OL, Jean-Michel Aulas, a été très critique envers ses joueurs après la lourde défaite subie à Bastia (1-4), ce samedi.

Alors qu’ils avaient l’occasion de se rapprocher du PSG au classement de la Ligue 1, les joueurs de l’OL ont frisé le ridicule ce samedi lors de leur déplacement à Bastia. Chez les Corses, les Gones ont enregistré l’une de leurs défaites les plus notables de la saison : un cinglant 4-1 que Jean-Michel Aulas, le président rhodanien, a eu beaucoup de mal à digérer. Aux micros d’Infosport, après le coup de sifflet final, il a d’ailleurs grandement admonesté ses joueurs.

« Le titre n’est pas fini »

« Après notre égalisation, c’était du n’importe quoi. La, où on devait être bien, c'est-à-dire sur le plan physique, on a été battus » a-t-il regretté, poursuivant : « Il y a des questions à se poser. Ce soir, c’est une grande déception. J’en veux à mes joueurs, qui ont montré plus de détermination dans les discussions individuelles pour des contrats que sur le terrain. Ce n’est pas une bonne image qu’ils ont donné de l’OL ». Des propos qui vont, à coup sûr, résonner fort dans les oreilles de Gonalons et ses partenaires. Depuis l’intronisation de Garde au poste de coach en été 2011, c’est la première fois que JMA se permet une sortie médiatique aussi virulente à l’encontre de sa propre formation.

Bien que remonté, Aulas a aussi trouvé des raisons d’être optimiste pour la suite. « Il faut accepter et se redresser, tout comme on l’a fait après la défaite à Toulouse (0-3) en début de saison. Il ne faut donc pas non plus  jeter tout ce qui a été bien fait jusque-là. Il faut rester unis » a-t-il confié, avant d'énchérir : « je fais confiance à Rémi Garde pour la suite. Il reste encore 9 matches de championnat ». En cédant les trois points mis en jeu face à Bastia, Lyon a sérieusement compromis ses chances pour la course au titre. Pourtant, Aulas n’a pas encore fait une croix sur cet objectif. « Le titre n’est jamais fini. Mais il faut toujours regarder d’abord derrière, a-t-il lâché. C’est une prudence que nous avons depuis 26 ans. Mais, c’est sûr qu’on loupe une belle occasion de mettre la pression sur le PSG ».

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web