thumbnail Bonjour,

L'agence qui gère l'image de Diego Maradona en France à indiqué que l'arrivée du fantasque Argentin à Montpellier était probable.

Avec son franc-parler habituel, l'emblématique Loulou Nicollin a peut-être déclenché, sans le vouloir, l'un des feuilletons les plus retantissants de l'année. Diego Maradona à Montpellier, c'est une hypothèse qui n'est plus à exclure, selon l'agence qui gère l'image de l'idôle argentine. Du fantasme à la réalité, il n'y a qu'un pas, que Maradona semble lui-même prêt à franchir...

Un futur rendez-vous Maradona-Nicollin ?

Le directeur de l'agence marketing qui gère les droits d'image du technicien en France, Youssef Haijoub, a en effet expliqué sur Infosport+ et à l'AFP qu'El Pibe de Oro songeait sérieusement à entraîner le club français. "Il nous a dit ce matin qu'il était d'accord pour discuter avec Montpellier d'une éventuelle proposition à la durée et l'envie du club. Maradona aujourd’hui veut du concret, il veut entraîner, c’est un guerrier. Il veut venir à Montpellier.", a t-il expliqué, avant d'estimer la chance de son arrivée à "75 %" ! "La proposition a été envoyée par fax. Il n’y aura pas de grand problème parce qu’il y a des sponsors qui sont derrière, il y aura un budget qui va être mis en place. On va discuter, dans les prochains jours il y aura peut être un rendez-vous entre Diego Maradona et le président de Montpellier pour tout définir et pourquoi pas voir Maradona l’année prochaine à Montpellier.", a t-il confié, dans des propos relayés par nos confrères d'Eurosport.

A la recherche d'une place sur le banc d'un club européen pour écrire les premières lignes de son palmarès d'entraîneur, Maradona pourrait saisir cette opportunité, même si les deux rêves ultimes de l'Argentin sont d'entraîner Messi au Barça, et de coacher, bien-sûr, "son" Napoli... Louis Nicollin, de son côté, ne pensait certainement pas ouvrir un tel dossier. Le dirigeant du MHSC souhaitait "emmerder le PSG" avec un "type qui est un film à lui tout seul", d'après ses propos sur RMC. Il a désormais refroidi cette piste, à sa manière...  "Ce ne sera pas possible à moins qu’il vienne comme Beckham et qu’il reverse l’intégralité de son salaire. S’il demande le minimum d’un entraîneur de L1 (30 000€), je signe demain matin. Même s’il veut une villa et une voiture avec chauffeur, il n’y a aucun problème. Un entraîneur à 100 000€ ? Si je fais ça, je ne m’appelle plus Nicollin". Autant dire que les cartes sont désormais entre les mains de la star argentine...

A lire également :

Maradona prêt à discuter

Relatifs

From the web