thumbnail Bonjour,

Enfin. David Beckham l'a fait. Il était attendu comme le Messi (pensez à celui que vous voulez !) et le public s'apprêtait à vivre "l'évenement de l'année". Un caméra spéciale, la Beck'Cam, avait même été mise en place pour ne pas perdre la moindre miette des faits et gestes du Spice Boy. Bref, à se demander si l'enjeu de ce PSG-OM était les trois points ou les premiers pas de l'ancienne gloire de Manchester United sous ses nouvelles couleurs. Et après 76 minutes d'une - longue (voire très longue) - attente, tout le monde a pu respirer à nouveau. Dans le stade, les coeurs se sont mis à battre un peu plus fort,  les journalistes se sont déchaînés, les réseaux sociaux se sont enflammés... Oui, David Beckham était bel et bien en train de faire son entrée dans un Parc des Princes plein comme jamais (44.984 spectateurs) et sous une ovation du public. 

On en a déjà plein le Beck

Un évènement presque orgasmique pour les médias du monde entier... enfin restons sérieux, du moins pour ceux de la France. Canal + a d'ailleurs pulvérisé son record d'audience avec 2 842 000 personnes (41,6% de parts d’audience sur les abonnés). La fin de cette rencontre a même été suivie par 3,2 millions d'abonnés qui ont pu voir David Beckham sauter dans les bras de son nouveau coéquipier, Zlatan Ibrahimovic, auteur de son 22e but de la saison. Un mirage ? Non non, la réalité ! Une réalité made in Qatar. Qui aurait pu imaginer une telle image dans notre bon vieux championnat de Ligue 1 il y a quelques temps à peine... Du coup, les objectifs ont mitraillé les deux stars afin d'immortaliser cet instant et l'étreinte s'est retrouvée à la UNE de quasiment tous les médias.

Alors forcément, on en fait des tonnes. Trop même. Beckham par-ci, Beckham par-là. Tout est mis en oeuvre pour immortaliser le moindre battement de cil de la superstar. Un battage médiatique à la limite de l'overdose. Invité au 20h de TF1 mercredi (l'interview sera pré-enregistrée et réalisée par Gilles Bouleau), sur le plateau du Grand Journal de Canal + le lendemain, en dédicaces à l'Adidas Store le même jour (à 17h30 pour les fans !)... En bref tout le monde se l'arrache et essaie d'avoir sa petite part du gâteau. Parler de la rencontre face à l'OM et des faiblesses du PSG, malgré la victoire, n'a donc pas été la grande priorité des médias.

Exit Zlatan Ibrahimovic, la presse française a ainsi changé d’icône et le Suédois n'a plus que ses yeux pour pleurer. La star à Paris, maintenant, c'est David. Enfin, en attendant l'éventuelle arrivée de Cristiano Ronaldo. Oui oui, au PSG maintenant tout est possible, le pire comme le meilleur ! Pour ceux qui se plaignent de trop entendre parler de l'ex-international anglais, il reste toujours la solution de vous exiler sur une île déserte ou dans un petit village retiré du monde. Car si le PSG n'est pas assuré de remporter le championnat cette saison (oui un cataclysme est encore envisageable), il y a bien une chose certaine, c'est qu'on n'a pas fini d'entendre parler de l'ancien Mancunien.

Tout cela n'enlève rien au superbe joueur qu'il est (tout le monde t'aime David, no worry! ). Malgré ses 37 ans, son talent pourrait en faire rougir plus d'un. Dimanche, alors qu'il est devenu le 400e joueur à porter le maillot du PSG, Beckham s'est montré assez rassurant, bon dans le jeu de passes. Il n'a pas tout réussi mais il est à l'origine du deuxième but d'Ibrahimovic. Le milieu de terrain a surtout besoin de temps de jeu afin de trouver le rythme et un quart d'heure sur le terrain n'est pas suffisant pour se faire une idée réelle de son niveau actuel.  Que tout le monde se rassure, Carlo Ancelotti a confirmé que le Spice Boy sera bien titulaire mercredi pour le 8e de finale face à l'OM en Coupe de France. Alors que tous les yeux seront braqués sur lui, ceux de Victoria y compris, l'anglais va pouvoir faire l'étalage de son talent et ravir les spectateurs du Parc des Princes. Un match qui fera encore couler beaucoup d'encre...

Laetitia Jacquesson

Relatifs

From the web