thumbnail Bonjour,

Vainqueur du Classico ce weekend, le Paris Saint Germain devance son dauphin lyonnais de trois points. Pas suffisant pour dire que le titre est joué, à douze journées de la fin.

Pas la peine de rappeler que, depuis que le PSG a été racheté par les Qataris, ses ambitions ont été décuplées. Le titre de champion de France leur est pourtant passé sous le nez l’année dernière, devancés par le petit poucet Montpellier. Les dirigeants parisiens ont beau affirmer qu’il faut un temps d’adaptation à cette nouvelle équipe, on imagine bien que si ils ne remportent pas la Ligue 1 cette saison, ce serait un échec. Sur le papier, ils sont bien sûr les meilleurs. Dans le chéquier aussi d’ailleurs. Mais sur le terrain, ils ont montré que le PSG reste le PSG. On a beau changer l’entraineur, les dirigeants, le logo, les joueurs, le Paris Saint Germain n’échappe pas à la pression qui a toujours entouré le club. La traditionnelle crise de Novembre a fait des dégâts. Et à chaque fois que le club de la capitale creuse un semblant d’écart sur ses poursuivants, il trébuche de manière inattendue comme à Sochaux la semaine dernière. Après le classico, l’écart semble être creusé sur l’OM, huit points derrière. Mais l’Olympique Lyonnais rôde toujours, à trois points du PSG, et pourrait venir titiller les favoris.

 

Parce que Lyon est dans les meilleures dispositions

Un début d’année difficile pour les Lyonnais. Une élimination en Coupe de France face à Epinal, et en Europa Ligue dans le temps additionnel. Sept points pris sur quinze possibles en Ligue 1. Ils se sont depuis repris et restent sur deux victoires en championnat. Mais le plus important est qu’ils ont surmonté cette période difficile grâce à l’alchimie entre les joueurs expérimentés et les jeunes (L’OL a débuté ses cinq derniers matchs en Ligue 1 avec, à chaque fois, au moins cinq joueurs de moins de 23 ans). Les Lyonnais ont su rebondir après l’élimination face à Tottenham en s’imposant face à Lorient ce weekend (3-1). L’état d’esprit est donc au beau fixe du côté de Gerland, à douze matches de la fin du championnat, unique objectif du club désormais. 

Parce que le PSG a tout à perdre

En grand favori, le PSG a tout à perdre. Quelle crise ce serait du côté de la capitale si le club n’était pas champion de Ligue 1. De plus, Paris est encore engagé en Ligue des Champions, bien parti pour se qualifier pour les quarts de finale. Une compétition sur laquelle ils ne peuvent pas faire l’impasse, ce qui pourrait lui couter quelques points dans la course au titre en Ligue 1. Contrairement à l’Olympique Lyonnais éliminé de tous les tableaux, le PSG est aussi engagé en Coupe de France dont ils disputeront les huitièmes de finale en recevant Marseille mercredi. Le Paris Saint Germain de Zlatan, Pastore, Sirigu et désormais Beckham est l’équipe à battre, comme l’a démontré Sochaux. L’équipe contre qui on donne tout en espérant revenir avec un petit point voir plus… Des points qui seront précieux pour le PSG dans cette course au titre.

Du côté du calendrier, le Paris Saint Germain se déplacera par quatre fois chez un candidat à l’Europe contre deux fois pour l’Olympique Lyonnais. Les Gones joueront un match de plus à domicile d’ici la fin de saison. Si l’OL reste à portée du PSG, comptant sur sa fatigue après les soirées européennes, la 36ème journée pourrait être un tournant… ou une consécration. A cette occasion, l’Olympique Lyonnais recevra, à Gerland, le Paris Saint Germain. Ce dernier gros choc de la saison pourrait être décisif dans l’attribution au titre. D’ici-là, le PSG n’est pas encore champion.

Relatifs

From the web