thumbnail Bonjour,

De la victoire de l'OL à la défaite du l'OM, en passant par les succès de Lille et Nice et la première de David Beckham, retrouvez les enseignements de la 26e journée de Ligue 1.

Le top : L'OL et Nice ne s'arrêtent plus

Après sa victoire en Corse face à Bastia (1-0), Nice continue son rythme de croisière ! Les hommes de Claude Puel n'ont pas laissé la moindre chance à Reims vendredi. Toujours 4es au classement Ligue 1, ils ne sont désormais plus qu'à un petit point de l'OM, défait à Paris dimanche (2-0) et donc de la troisième place. Tous les espoirs sont permis pour les niçois. L'OL n'est pas en reste. Après avoir corrigé r Bordeaux (4-0) dimanche dernier, les Gones ont mis la pression sur le PSG en signant une belle victoire face à Lorient (3-1). Les hommes de Remi Garde continuent de s'accrocher et restent à trois points du club de la capitale.  Jean-Michel Aulas, le président lyonnais, a d'ailleurs lancé sur BeInSport que le clasico "occultait la réalité" d'un championnat où Lyon "est toujours là".

Le flop : L'OM, 1 seule victoire en 5 matches

Dimanche, l'OM a laissé échapper les trois points au Parc des Princes (2-0) et peut s'en mordre les doigts. Si dans le jeu, tout n'a pas été mauvais, les hommes d'Elie Baup ont grandement manqué de réalisme. Toujours troisième au classement, le club phocéen a donc décroché et se retrouve désormais à 5 points des Gones (2e) et 8 des parisiens (1er). Pire, le club phocéen n'a plus qu'un petit point d'avance sur son rival niçois (4e). Autant dire que pour le titre, ça s'annonce compliqué, voire impossible. Et si rien ne se s'améliore, l'OM, qui n'a remporté qu'un seul de ses cinq derniers matches en Ligue 1, a même du soucis à se faire pour sa troisième place. « La réussite était de l'autre côté ce soir. Il va falloir qu'on fasse une série si on veut espérer quelque chose, d'autant que ça revient fort derrière. C'est une drôle de semaine. On aurait préféré rentrer chez nous, mais il faut récupérer et pourquoi pas se qualifier en Coupe ici mercredi », a confié André-Pierre Gignac après le revers des siens à Paris. Lire l'article : "Le grand perdant se nomme l'OM"

La déception : Bordeaux, encore une défaite

Brest, pourtant mal classé, est venu s'imposer en toute logique (2-0) sur le terrain d'un Bordeaux, une nouvelle fois méconnaissable, dimanche lors de la 26e journée. Alors qu'ils se sont montrer solidaires face à Kiev jeudi, en Ligue Europa, les hommes de Francis Gillot sont retombés dans leurs travers face à Brest.  Après le Paris SG en janvier, Lyon il y a une semaine, c'est le troisième revers à domicile en 2013 qui met sans doute fin à leur rêve de d'Europe via le championnat en fin de saison. "C'est un problème d'état d'esprit. En Coupe d'Europe, on n'est pas obligé de faire le jeu. Kiev, par exemple, nous était supérieur, on savait qu'on allait placer des contres et qu'on aurait plus d'espaces. Techniquement, là, on est trop léger et le terrain ne nous permet de jouer au football. On a essayé de jouer contre Brest, de se mettre dans leur camp mais ils étaient bien regroupés. Dire qu'il y a deux visages, j'ose espérer que non. Après, c'est sûr que quand l'adversaire à un nom plus important, on arrive à se sublimer alors qu'en championnat, on n'y arrive pas", a confié Planus après la rencontre.

Le coup de coeur :  la première de David Beckham

Trois semaines après son arrivée à Paris, l'ancien international anglais de 38 ans a enfin fait ses premiers pas en Ligue 1. David Beckham est en effet entrée à la 76e minute du clasico face à l'Olympique de Marseille (2-0) ce dimanche. Le Spice Boy a eu droit à une véritable ovation du Parc des princes, plein comme jamais (44.984 spectateurs) a donc été une grande première pour les admirateurs du Spice Boy. " C'est un bon début. C'était une soirée très spéciale pour moi. Ca faisait un moment que j'attendais de retrouver ça, alors ça fait du bien. Quand on rentre comme ça à 1-0, on sait que ça peut tourner dans les deux sens. Si vous entrez et qu'ils marquent... Heureusement, c'est l'inverse qui s'est passé. J'étais un peu nerveux. J'ai toujours dit que c'était un gros défi pour moi alors j'avais un peu de pression. Mais j'ai vraiment apprécié cette soirée, comme j'ai apprécié les 10 derniers jours. Ca a été dur de revenir en forme mais je me sens bien, ça revient bien", a-t-il confié après la rencontre.

Le chiffre 10 : Comme le nombre de points pris par Lille lors des quatre dernières journées. Rudi Garcia avait exigé une série à ses troupes pour entretenir l'espoir d'une qualification européenne. C'est désormais chose faite, sous l'impulsion d'un Payet en très grande forme. En tenant ce rythme, les Dogues pourrait être idéalement placés au moment d'entamer le sprint final...

Relatifs

From the web