thumbnail Bonjour,

Zlatan Ibrahimovic, décevant lors de ses dernières sorties, compte bien profiter du Clasico pour remettre les pendules à l’heure.

Zlatan Ibrahimovic est dans le doute. La star du Paris Saint-Germain n’a pas retrouvé son rythme de croisière. Dans le jeu, surtout, avec des sorties franchement décevantes ces dernières semaines, à Valence (1-2) ou Sochaux (3-2). Habitué des grands rendez-vous, le buteur doit profiter du Clasico pour faire taire les détracteurs. Analyse.

Haute tension

Il suffit de voir les propos d’avant-match du toujours très bavard Joey Barton pour se rendre compte qu’Ibra n’inspire pas autant la crainte qu’il y a quelques mois. Même s’il ne tari pas d’éloges au sujet de la star, le ténébreux anglais affirme, avec son humour habituel, ne pas en avoir peur. « Ibrahimovic ? J'aime le personnage. C'est un joueur incroyable. Il dit souvent que les gens qui parlent de lui en ont peur, et je ne voudrais pas qu'il ait une impression erronée. Je n'ai pas peur. », a t-il expliqué dans les colonnes de l’Equipe. Zlatan le sait, ses performances actuelles ne sont pas à la hauteur de son statut. Et lorsqu’il ne montre pas sa plus belle facette, la splendeur laisse place à une nervosité palpable, à l’image de son expulsion bête en fin de match à Mestalla, qui le privera de la seconde manche contre Valence en Ligue des Champions.

Toutefois, cette perception reste atténuée par un bilan statistique correct depuis la reprise. Dans la dimension d’un joueur de ce calibre, une baisse de régime est relative, à l’échelle de la Ligue 1. L’international suédois a trouvé le chemin des filets à trois reprises en huit matches, délivrant également une passe décisive, à Toulouse (0-4). Correct, donc, mais pas stratosphérique, comme la période juste avant la trêve, où il avait inscrit la bagatelle de douze buts en dix matches, dont le fameux quadruplé avec la Suède contre l’Angleterre. Ibra va donc devoir réagir, et le Classico contre l’OM est une occasion parfaite. L’artilleur s’était déjà offert un doublé qui avait marqué les esprits contre le rival du club de la capitale, lors de la première manche au Vélodrome (2-2). L’attaquant aime ces grands rendez-vous, et une petite rétrospective sur sa carrière permet de constater qu’il a souvent brillé dans ce genre de rencontre sous haute tension, que ce soit avec la Juve, l’Inter, le Milan ou même le Barça, lorsqu’il avait délivré les Blaugrana contre l’ennemi madrilène. Ce premier PSG-OM, de la semaine, arrive donc à point nommé pour la star suédoise, qui a déjà abordé ce choc comme « un match excitant ». La température monte. C’est le moment.

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue 1

Relatifs

From the web