thumbnail Bonjour,

Ligue 1, PSG - Pastore ne doute plus

Montré du doigt en début de saison pour ses prestations décevantes, l'Argentin s’est depuis bien relancé. Et psychologiquement, il est mieux armé pour faire face à la concurrence.

Au cœur d’automne dernier, ils étaient beaucoup parmi les observateurs, mais aussi parmi les supporters parisiens, à s’interroger sur la valeur réelle de Javier Pastore. Le milieu offensif, recruté à Palerme pour 42M€ en 2011, n’était guère à la hauteur des attentes qu’il générait et le débat s’accentuait au fil des semaines concernant ses capacités techniques, physiques et aussi morales à pouvoir s’imposer au sein du club de la capitale. Aujourd’hui, il serait bien sûr exagéré d’affirmer que tous les doutes à son sujet se sont évaporés. Mais, El Flaco en a fait disparaitre pas mal en alignant une série de performances très séduisantes. Un regain de forme qui fait plaisir et qui, surtout, est une bonne nouvelle pour le PSG à l’heure d’attaquer une dernière partie de saison qui s’annonce très chargée.

« Je me sens plus à l’aise »

Présent en conférence de presse ce vendredi, Pastore a bien voulu revenir sur les raisons qui l’ont aidé à redevenir compétitif. Et il y en a une en particulière : alors qu’il évoluait auparavant dans l’axe, comme milieu offensif, défensif ou un neuf et demi, l’international albiceleste a été décalé sur le côté droit de l’attaque depuis le mois de décembre dernier et ce pour les besoins du schéma en 4-4-2. Un repositionnement dont il a su parfaitement tiré profit. « c'est une position où le coach croit beaucoup en moi. Je me sens bien physiquement et mentalement. C'est un nouveau poste mais je m'y sens très à l'aise, a-t-il assuré. Si je continue à y jouer, je vais progresser. Je vais continuer à travailler ». L’ex Rosanero a peut-être aussi puisé une énergie dans les critiques acerbes dont il a longtemps fait objet. Mais, aujourd’hui, il préfère ne pas trop y parler : « Tout joueur a des hauts et des bas. Mais je préfère être irrégulier et faire de très bonnes choses parfois que d'être régulier dans l'ombre, sans faire de choses remarquables ».

Contrairement à Nenê ou à Jerémy Menez, Pastore a eu, par ailleurs, le mérite de ne jamais faire transparaitre ses états d’âme. Dans ses périodes difficiles, il s’est toujours attelé à respecter tout le monde, que ça soit son entraineur, Carlo Ancelotti, ou ses coéquipiers. Pourtant, au sein d’un vestiaire rempli de joueurs de classe mondiale, ce n’est pas forcément pratique. « Ce qui est difficile, c'est quand les stars se prennent aussi pour des stars en dehors du terrain, a-t-il fait remarquer. Chez nous, en dehors du terrain, ils sont comme s'ils étaient des joueurs normaux, ce qui n'est pas le cas ». Et si, par égarement, il est tenté de dévier de cette ligne directrice, Pastore a désormais un modèle duquel il peut s’inspirer, à savoir Beckham : « C'est un joueur avec une énorme expérience, qui a brillé partout où il est passé. On peut apprendre beaucoup de lui. Je pensais qu'il serait un peu distant mais il est très humble, c'est une très belle personne en dehors du terrain. C'est une grande expérience de partager le vestiaire avec lui. C'est motivant de travailler avec lui. Etre avec des joueurs comme lui ou «Ibra», ça fait progresser et ça aide à s'améliorer ».

Pour gagner encore plus du galon, Pastore peut également faire autre chose ; répondre plus souvent présent lors des grands rendez-vous. Face à Valence (1-2), en Ligue des Champions, il a su donner satisfaction. Et ce dimanche, c’est contre l’OM qu’on attend de lui qu’il soit irréprochable. « J'espère pouvoir faire un bon match et j'espère qu'on pourra prendre trois points et rester en tête » a-t-il confié. En France depuis un an et demi, le natif de Cordoba sait également que l’enjeu de ce Classico va bien au-delà de l’aspect comptable. « C'est un match très spécial pour les supporteurs et c'est important de pouvoir leur donner du plaisir. Ce sont des matches motivants, les supporteurs te font savoir qu'ils veulent gagner. Il y a leur regard, leurs attentes. C’est une rencontre qui nous tient tous très à cœur, on va donc donner le maximum » a-t-il conclu. Ce week-end, au Parc, les Marseillais risquent donc de ne pas retrouver le Pastore qu’ils auront pour habitude d'affronter.

A lire aussi :

Tout sur la Ligue 1

Relatifs

From the web