thumbnail Bonjour,

Pas de 14e match sans défaite pour le PSG. A la ramasse en défense, le club de la capitale s'est incliné face à une bonne équipe de Sochaux ce dimanche (3-2), à l'occasion de la 25e journée. Un coup dur puisque les hommes de Carlo Ancelotti n'avaient plus perdu depuis le 1er décembre et un déplacement à Nice (2-1).

"Le championnat est ouvert"

Après sa belle performance à Valence (1-2), en 8e de finale aller de la Ligue des Champions, le leader du championnat a sombré. Alors qu'ils n'avaient encaissé qu'un seul but lors des leurs neuf dernières rencontres de Ligue 1, les Parisiens ont cédé. Une mauvaise opération puisque l'Olympique Lyonnais, vainqueur à Bordeaux (4-0), revient à seulement trois petits points. Tout est donc relancé ? "Le championnat est ouvert comme il était déjà ouvert la semaine passée. Trois points, c’est un petit avantage. C’est bien d’être encore en tête de la Ligue. Je ne suis pas en colère, nous avons gagné beaucoup de matches depuis le début de saison. Il faut regarder devant nous. Je suis certain que notre prochain match sera meilleur. Pour moi, le Championnat n'est pas relancé. On n'a jamais pensé que c'était terminé parce que nous avions six points d'avance ", confiait le coach après la défaite des siens.

Avant le Clasico face à l'OM, les hommes de Carlo Ancelotti sont donc plongés dans le doute. Car au niveau de la défense, il y a de quoi se poser des questions. Face à Sochaux, l'arrière garde parisienne a été fébrile. Trop fébrile. C'est même la première fois que le PSG encaisse trois buts en Ligue 1 cette saison. A droite, Van der Wiel n'a pas pesé lourd et a rapidement été remplacé par Christophe Jallet (62e). Mais le plus inquiétant reste le duo Alex-Sakho, coupable sur les trois buts encaissés et auteur d'une prestation médiocre.

Mamadou Sakho, désigné capitaine par Carlo Ancelotti en l’absence de Thiago Silva et Christophe Jallet, a d'ailleurs refusé de porter le brassard. « Sakho a préféré ne pas avoir le brassard donc je l’ai donné à Matuidi », confiait le coach du PSG après le match. Si la charnière centrale n'a pas fonctionné, Salvatore Sirigu n'est pas exempt de tout reproche. Durant ce match, le gardien italien a réellement manqué de sérénité. En bref, rien de rassurant avant un match décisif face au club phocéen dimanche prochain. Car en cas de nouveau revers, ses poursuivants ne comptent rien lâcher et Paris pourrait bien avoir du soucis à se faire.


Relatifs

From the web