thumbnail Bonjour,

Le Stade de Reims accueille Saint-Etienne, dimanche, pour le compte de la 25e journée de Ligue 1. Un choc entre deux illustres clubs du passé.

Les observateurs les plus nostalgiques ont certainement dû cocher deux dates dès la connaissance du calendrier. Les duels entre l’AS Saint-Etienne et le Stade de Reims marquent en effet leur retour au premier plan de deux clubs les plus titrés du championnat de France. Et si la première manche avait donné lieu à un match nul et vierge sans saveur (0-0), le match retour pourrait être à la hauteur de l’affiche.

Passage de témoin

Avec dix titres de champion de France, l’ASSE est tout simplement le plus gros palmarès de la compétition. Son adversaire du jour n’est pas mal non plus, puisque Reims a été sacré à six reprises. C’était à une époque lointaine, dans les années 50, où le club champenois avait affirmé une suprématie sans partage sur le plan hexagonal. Après la conquête d’un premier titre en 1949, Reims va remporter cinq autres couronnes en 1953, 1955, 1958, 1960 et 1962. Une période encadrée également par deux victoires en Coupe de France (1949 et 1962) et une brillante représentation sur la scène européenne.

Le Stade avait en effet atteint deux finales de la Coupe des Clubs Champions pour finalement s’incliner contre le grand Real Madrid, à chaque fois, lors de duels qui ont marqué l’histoire du football français. Sur le banc, un certain Albert Batteux avait imposé un projet de jeu offensif, laissant part à la créativité d’un artiste nommé Raymond Kopa, qui a ensuite rejoint le Real. D’autres joueurs glorieux de l’époque ont suivi, comme Just Fontaine ou Roger Piantoni. Mais cette transition entre les deux décennies a symbolisé un véritable passage à témoin entre les Rémois et l’AS Saint-Etienne, nouvelle écurie en vogue. Après avoir franchi un véritable pallier en terme de développement, le club du Forez va dominer la scène française pendant vingt ans. Une hégémonie totale qui reste, à ce jour, la plus longue de l’histoire de la première division française.

Ancienne gloire rémoise, Albert Batteux viendra exposer sa vision tactique à Saint-Etienne avec un immense succès, avant que Robert Herbin ne le remplace. Sur le plan européen également, les Verts ont fait vibrer la France entière avec des épopées mythiques dans les années 70, la plus marquante étant celle de l’édition 1976, avec une finale de C1 perdue contre le Bayern Munich après un cruel manque de chance au cours de la rencontre. Dix titres de champion, donc, mais également six coupes de France remportées pendant cette période. Et si les années rémoises ont été marquées de leur empreinte par Kopa ou Fontaine, l’ASSE a vu émerger Michel Platini, ou d’autres stars comme Dominique Rocheteau, surnommé l’ange vert, ou l’actuel consultant Jean-Michel Larqué. Cinquante ans après leurs duels épiques, les deux écuries sont donc prêtes à en découdre pour atteindre leurs objectifs actuels, la course à l’Europe pour les Verts, et le maintien pour le promu rémois. De l’eau a coulé sous les ponts, le classement et les statuts actuels sont là pour le rappeler… Mais si l’époque à changé, les souvenirs, eux, sont restés gravés.

A lire également :

Toute l'actualité de la Ligue 1

Relatifs

From the web